Histoire sociale

Histoire sociale | 

Balade à travers les lieux de causeries à Tours à la fin XIXe et au début XXe siècle

Alors que le mouvement Nuit Debout, à la suite d'Occupy Wall Street ou des Indignados d'Espagne, suit une logique d'occupation de l'espace public, il faut se souvenir que cette volonté d'occupation a toujours été au cœur des pratiques militantes et syndicales. Petit tour d'horizon de ces espaces de causeries à Tours au XIXe siècle.

Histoire sociale | 

Petite histoire partisane des grèves à Tours au XIXe siècle Partie II : de 1884 à 1900, l’arrivée de la Bourse du Travail

Les ouvriers tourangeaux n’ont pas attendu que les syndicats soient légalisés pour réclamer de meilleures conditions de vie. Dès 1845, de nombreuses corporations (charpentiers, maçons, tanneurs ou cochers) auront recours à la grève pour se faire entendre. Suite de la première partie.

Histoire sociale | 

Massacre de Maillé : « J’avais 10 ans »

Serge Martin, rescapé du massacre de Maillé et président de l’association Pour le Souvenir de Maillé, témoigne de sa vie pendant la guerre et de ce sinistre 25 août 1944 en particulier.

Répression - prisons | 

Pourquoi l’autonomie d’un mouvement passe par l’abandon de tous rapports avec les flics

Milles bombardes ! Entre un Service d'Ordre estudiantin prêt à jouer des coudes pour protéger l'uniforme, nos amis aux nez rouges qui voient des pâquerettes en lieu et place de tonfas et ceux qui confondent brume matinale et gaz lacrymogène, je vous la donne belle ! Marre qu'on fasse copain-copain avec des cafards qui sont payés à cogner les malheureux !

Histoire sociale | 

Petite histoire partisane des grèves à Tours au XIXe siècle. 1ère partie : 1845 - 1884, le temps des corporations

Les ouvriers tourangeaux n’ont pas attendu que les syndicats soient légalisés pour réclamer de meilleures conditions de vie. Dès 1845, de nombreuses corporations (charpentiers, maçons, tanneurs ou cochers) auront recours à la grève pour se faire entendre.

Suivre tous les articles "Histoire sociale"