Massacre de Maillé : « J’avais 10 ans »

En août dernier, nous avions relayé un article rappelant le drame qu’avait connu la commune de Maillé, et le silence puis l’instrumentalisation qui l’avait entouré. Le témoignage de Serge Martin offre un regard simple mais lucide sur ces événements.

Je m’appelle Serge Martin. Je suis né le 9 mars 1934 à Draché. Je suis né chez mes grand-parents. Mon père était ouvrier et ma mère employée de maison. Ils se sont connus là et ont vécu trois ans chez mes grand-parents. J’étais l’ainé d’un frère et de deux sœurs. Le 1er juin 1936, nous nous sommes installés à Maillé et mon père a ouvert son atelier de maréchal-ferrant.

Quels sont vos souvenirs de 1939 ?

J’avais cinq ans quand la guerre a été déclarée. Je me souviens de l’affiche de mobilisation et de la dame qui passait avec ses affiches et son pot de colle. On la suivait pour savoir ce qui se passait. On ne savait pas trop ce que l’affiche voulait dire, mais on a compris après, quand les femmes voyaient l’affiche et partaient en pleurant. Elles savaient que leur père ou leur mari ou leur fils allaient partir à la guerre.

Lire la suite sur Battements de Loire

P.-S.


Autres articles de la thématique : Histoire sociale