Se Connecter

Inscription

Wild Side Story : comment VINCI Autoroutes embrigade les artistes

|

Le financement par Vinci Autoroutes du dernier spectacle de la Compagnie Off illustre la manière dont l’entreprise met l’art au service de sa communication.

Quelques huées, et le cri de « Collabo ! » lancé au visage du directeur artistique de la Compagnie Off. Ce 5 novembre, Philippe Freslon est venu présenter au public sa nouvelle création, « librement adaptée de Roméo et Juliette, en surimpression de West Side Story ». Il vient de remercier l’entreprise Vinci Autoroutes pour sa participation au financement du spectacle, entraînant la réaction d’une partie du public.

Dans le dossier de presse, la filiale du groupe Vinci est présentée en qualité de « mécène principal » : le concessionnaire de l’autoroute A10, sous laquelle était jouée pour la première fois cette création, l’aurait financée à hauteur de 35 000 euros. L’autoroute urbaine n’est plus une source de nuisances et de pollution, mais un décor, un lieu « [qui] fait la part belle à une poésie brute et urbaine, faisant intervenir des véhicules comme éléments de décor et acteurs de la pièce » [1].

Du coup, un doute s’installe : s’agit-il bien d’un spectacle, ou d’une opération de communication s’inscrivant dans le cadre de la campagne « L’autoroute est à vous », lancée par les concessionnaires des autoroutes du pays ? On pourrait penser à un prolongement de la « fête de l’autoroute » organisée le 22 mai dernier, quand des spectacles de cirque avaient été proposés au public sur l’A85. Vinci, connu pour sa propension au bétonnage, est devenu sans qu’on s’en aperçoive un ami des arts du cirque et de la rue... [2]

JPEG - 258.2 ko

Mais le financement du spectacle Wild Side Story n’est pas le seul exemple local de collaboration entre Vinci et des artistes pour vous faire aimer l’autoroute. Dans le cadre des travaux de la troisième voie de l’autoroute A10 au sud de Tours, Vinci Autoroutes s’est allié à l’association Mode d’emploi [3] pour donner naissance à ETNA, « Espace Temporaire Numérique et Artistique ». Ici, il s’agit de « faire des 6 kilomètres du chantier un projet vivant, permettant de contribuer à la sécurité et de découvrir l’autoroute autrement » :

« Les 6 kilomètres du chantier deviennent, le temps des travaux, un terrain d’expression numérique et artistique avec des initiatives répondant à des enjeux d’utilité et de modernité. » [4]

Quatre artistes ont été mobilisés pour l’occasion. Dans leurs présentations, ce chantier autoroutier devient « un champ d’expérimentations et de recherches artistiques », une « possibilité de proposer une expérimentation artistique participative dans l’espace public », « une ouverture extraordinaire vers la rencontre entre la créativité et l’utilité ».

Cette mobilisation des artistes au service de l’entreprise peut être rapprochée de leur mobilisation par le politique, comme dans le cas des festivités autour de Saint Martin. La culture vient alors s’intégrer à une stratégie de communication, et participe à neutraliser les discours critiques. Ainsi, le groupe Vinci n’est plus une multinationale surpuissante et omniprésente qui façonne le monde qui nous entoure [5], mais un partenaire culturel, un ami de la création qui participe à l’animation du territoire.

Ce que n’avait pas prévu Philippe Freslon lors de son discours inaugural, c’est que le public comptait quelques personnes qui n’acceptent pas le monde que construit Vinci, avec ses parkings, ses aéroports, ses autoroutes et ses artistes de service. Quelques graffitis visibles sous l’autoroute, là où se déroulait le spectacle, étaient pourtant là pour le lui rappeler.


P.-S.

Images tirées du film West Side Story, réalisé par Robert Wise et Jerome Robbins, 1961. Comme vous n’avez probablement rien vu du spectacle de la Compagnie Off, même si vous étiez présent-es au moment de la représentation, il semble préférable d’introduire cette précision.


Notes

[1Cf la présentation du spectacle sur le site du centre national des arts de la rue.

[2Dans un autre registre, Vinci s’engage en faveur du maraîchage biologique, cf Pour Vinci, les autoroutes favorisent le maraîchage....

[3Qui se présente ainsi sur son site internet : « Mode d’Emploi favorise, diffuse et souhaite promouvoir la création contemporaine en région Centre par l’organisation d’expositions, d’événements permettant rencontres et échanges entre les artistes et le public ».

[5Cf Les prédateurs du béton, aux éditions Libertalia.

Participez !

Ce site est ouvert à la publication. La proposition d’article se fait à travers l’interface privée du site. Quelques infos rapides pour comprendre comment y accéder et procéder !