Se Connecter

Inscription

Plus de 200 enseignants en AG contre les réformes du bac et de l’enseignement supérieur

|

Après une manifestation bien fournie (entre 400 et 500 personnes) ce jeudi 24 janvier, des enseignant·es et quelques lycéen·ne·s se sont retrouvés en AG pour faire le point sur la mobilisation dans l’Éducation nationale.

  • Le lycée Balzac en grève lundi 28 janvier

    Les personnels du lycée Balzac à Tours ont lancé un mot d’ordre d’action pour ce lundi 28 janvier. 70 % des enseignants étaient en grève. Ils ont manifesté place Jean Jaurès en fin de matinée et ralenti la circulation du tram.

  • Prochaine Assemblée générale

    Prochaine assemblée générale, mercredi 30 janvier, 17 h, Amphi B, site des Tanneurs. Ouverte à tous.

Dans la plupart des lycées d’Indre-et-Loire, l’agitation bat son plein, les assemblées générales n’ont jamais été aussi fournies. Les premières remontées font état de taux de grévistes très élevés dans plusieurs lycées tourangeaux.

Les représentant·e·s des lycées Grandmont, Paul-Louis Courier, Balzac, Choiseul, Vaucanson, Descartes à Tours, Jean Monnet à Joué, Vinci à Amboise, du lycée professionnel d’Arsonval, et encore du lycée agricole de Fondettes (voir revendications ci-dessous) sont venu·e·s faire le point sur l’état d’énervement (au plus haut) qui règne dans les salles des professeur·e·s à la suite de l’annonce des moyens donnés pour l’année prochaine.

Quelques enseignant·e·s du supérieur ont rappelé que des menaces planaient aussi sur l’université, en lien avec Parcoursup et la réforme de l’orientation. La filière LEA [1] en particulier va voir l’an prochain instaurer un quota de 250 étudiants en première année (elle en accueille cette année près de 400) comme aussi en psycho (avec une jauge ne dépassant pas les 500). Parcoursup devra donc jouer pleinement l’an prochain son rôle de tri scolaire et social pour ces filières.

Une dizaine d’étudiant·e·s et lycéen·ne·s de différents établissements étaient également présent·e·s, rappelant au passage leurs mobilisations des mois de novembre et décembre, la difficulté qu’ils ont désormais à se mobiliser et la répression policière dont ils ont été victimes.

Heures d’information syndicale, interventions devant les parents d’élèves ou en conseil d’administration, refus de mettre en place certaines épreuves de bac (Travaux Personnels Encadrés), refus de prendre certaines charges supplémentaires (et non obligatoires [2]), proposition de refuser les heures supplémentaires à la rentrée, rétention des notes, voire la question de la grève reconductible et du blocage total du bac… autant de mesures qui sont évoquées au sein de chaque établissement et portées aussi devant l’assemblée générale.

Après une heure et demie de discussion, l’assemblée générale s’est accordée sur le nécessaire maintien d’une coordination entre tous les lycées d’Indre-et-Loire. Une demande de rendez-vous collectif auprès de l’administration sera formulée par les organisations syndicales. Une nouvelle assemblée générale se réunira mercredi prochain pour faire le point sur les différentes actions mises en discussion.

JPEG - 264.3 ko
Revendications du lycée agricole de Fondettes


Notes

[1Langues Étrangères Appliquées

[2Coordination de discipline, charge de professeur principal...

Participez !

Ce site est ouvert à la publication. La proposition d’article se fait à travers l’interface privée du site. Quelques infos rapides pour comprendre comment y accéder et procéder !