Une semaine de mobilisation pour un hébergement pérenne des personnes à la rue

Depuis le 14 octobre et la fermeture des places d’hébergement d’urgence à Tours, 20 personnes sont chaque soir à la rue. Le collectif Accueil sans frontières organise une semaine de mobilisation du 31 octobre au 7 novembre. Communiqué.

L’ASFT demande des mesures concrètes et pérennes pour agir efficacement et durablement en direction de toutes les personnes en grande précarité (aussi bien les français que les migrants). Depuis la fermeture des 25 places d’hébergement d’urgence, l’ASFT a multiplié les appels afin d’attirer l’attention sur la situation des familles se retrouvant à la rue (avec un nombre important d’enfants), sans aucune solution d’hébergement.
Depuis le 14 octobre, 20 personnes (dont 13 adultes, une adolescente et 6 enfants âgés de 3 à 11 ans) se retrouvent devant les locaux de Chrétiens-migrants, alors que 10 adultes et 30 mineurs sont toujours sans solution depuis plusieurs mois au plan B (un squat aménagé par un collectif de bénévoles). Malgré la demande du démarrage anticipé du plan hiver en Indre-et-Loire, nous venons d’apprendre que rien ne serait mis en place en Touraine avant le 18 novembre (soit deux semaines après le début légal du dispositif).
Les associations n’ont pas les moyens humains, financiers et matériels suffisants pour se substituer aux services de l’État. Hormis le besoin urgent de démarrer le dispositif d’hiver, l’ASFT tient à souligner plusieurs points:Le nombre de places d’hébergement d’urgence en Touraine n’est pas suffisant et les moyens déployés ne permettent pas de faire respecter la loi en offrant un accueil digne et permanent aux personnes. Il est plus que temps que l’Etat et les collectivités territoriales travaillent ensemble afin que la loi puisse être respectée. Le cas inquiétant du statut et des droits des mineurs faisant un recours suite à une réponse défavorable de l’ASE, ainsi que le suivi de la scolarisation des enfants préoccupent particulièrement les membres de l’ASFT.
Pour finir, nous demandons qu’une réflexion soit engagée concernant les conditions de l’accueil de jour des personnes durant le plan hiver. En effet, toutes les personnes hébergées se voient dans l’obligation de quitter les lieux entre 9h et 18h, sans aucune prise en compte d’éventuelles intempéries ou les difficultés de mobilité liées à l’âge ou au handicap des personnes ou de leurs enfants.
L’ASFT portera ces demandes à la connaissance des services de l’État et déclenche une semaine de mobilisation du 31 octobre au 07 novembre 2019 afin de sensibiliser le grand public à la situation des personnes en grande précarité, un an juste après l’occupation du Clous qui s’est d’ailleurs terminée par une évacuation musclée de la police.

Un Happening Solidaire aura lieu le vendredi 8 novembre à 18h à la gare de Tours.

Contact : asf.touraine@gmail.com
Illustration : Franco Folini (CC BY-SA 2.0)


Autres articles de la thématique : Logement