Appel à rassemblement contre l’expulsion d’Aly Diawara

Aly Diawara vit en France depuis novembre 2015. Alors qu’il allait se marier avec sa compagne enceinte de quatre mois, il a été placé en rétention et risque d’être expulsé vers la Guinée le 2 janvier. Un rassemblement est organisé le 31 décembre à Tours.

  • Pas d’avancée après le rassemblement, expulsion imminente

    Environ 150~personnes se sont réunies devant la préfecture d'Indre-et-Loire ce mardi. Ingrid, la compagne d'Aly, a été reçue par le directeur de cabinet de la préfète Corinne Orzechowski. Mais l'administration maintient sa position : après plus d'un mois d'enfermement au centre de rétention de Rennes, Aly devrait être expulsé vers la Guinée jeudi 2~janvier. Un recours présenté ce matin devant un juge administratif n'a pas abouti non plus. L'OQTF d'Aly est assortie d'une interdiction de territoire, alors que son enfant naîtra dans quatre~mois. On mesure «l'humanisme» de l’État et de sa représentante en Indre-et-Loire, obsédés par leurs statistiques d'expulsion jusqu'au délire.

Venons exprimer notre solidarité envers monsieur Aly Diawara qui est menacé d’expulsion vers la Guinée le jeudi 2 janvier.

Alors que lui et sa compagne Ingrid Berthet attendent un enfant, et qu’ils élèvent ensemble trois enfants mineurs issus d’une première union d’Ingrid, Aly est emprisonné au centre de rétention de Rennes depuis le 27 novembre.

Tous deux voulaient se marier au printemps dernier mais le maire de leur commune, Nazelles-Négron, a fait un signalement de « mariage blanc » alors qu’ils vivent ensemble depuis deux ans et qu’Aly a reconnu de façon anticipée l’enfant à naître.

Le maire de Fondettes, où résident les parents d’Ingrid et vers lequel ils se sont tournés, a saisi le procureur. Après les résultats de l’enquête ordonnée, ce dernier ne s’oppose pas à leur union. Le maire, qui connait bien Ingrid et Aly, est prêt à célébrer leur mariage le 22 février 2020.

Alors soyons nombreux pour lui dire que nous refusons cette décision inhumaine. Appel à rassemblement contre l’expulsion de monsieur Aly Diawara, ce mardi 31 décembre, à 14h place de la préfecture à Tours.

Premiers signataires : Comité régional Pays de la Loire de la Ligue des Droits de l’Homme, la section Tours-Indre et Loire de la Ligue des Droits de l’Homme…

P.-S.

Une pétition circule contre l’expulsion d’Aly. Au 29 décembre, elle avait déjà recueilli plus de 35 000 signatures. Elle est à retrouver en cliquant ici.