Rencontre d’auteur autour des Historiens de garde et de l’utilisation de l’histoire

Le jeudi 17 novembre à 19 h, au bar Les Collettes à Tours (Quartier Paul Bert), la librairie La Niche vous propose de rencontrer William Blanc, historien médiéviste et auteur.

Celui-ci viendra discuter de deux de ses ouvrages parus aux éditions Libertalia :

LES HISTORIENS DE GARDE  : en pleine polémique Lorànt Deutsch, posons-nous la question de son travail.

De Lorànt Deutsch à Patrick Buisson, la résurgence du roman national.
Les auteurs s’inquiètent ici du réveil de cette histoire nationale dont Lorànt Deutsch est le poste avancé. Nationale, car il n’y est question que de la France au sens le plus étroit du terme. Nationale, car l’histoire n’y est envisagée que comme un support au patriotisme le plus rétrograde. Alors que les sciences historiques ne cessent de s’ouvrir à des horizons plus larges, cet essai tire la sonnette d’alarme contre les replis identitaires diffusés par ces « historiens de garde », en analyse les causes lointaines et propose de multiplier les initiatives en vue de rendre plus accessibles à tous des études historiques de qualité.





Charles Martel et la bataille de Poitiers de l’histoire au mythe identitaire : un exemple d’instrumentalisation de l’histoire.

Alors que les mémoires s’enflamment, cet ouvrage inédit propose de revenir tout d’abord à l’histoire mal connue de la bataille en la resituant dans le contexte large des relations entre le monde franc et l’empire islamique. Puis d’analyser, en deuxième partie, les échos successifs rencontrés par le souvenir de la bataille au Moyen Age, à l’époque moderne, auprès des philosophes des Lumières et des romantiques, dans les écoles de la IIIe et de la IVe République et au sein de la culture populaire. Une attention particulière est portée à l’actualité récente du mythe de Poitiers, notamment au sein des extrêmes droites française et européenne.


Autres articles de la thématique : Cultures - Expressions