Se Connecter

Inscription

Pour fêter son implantation à Orléans, Deliveroo crache à la gueule de ses coursiers

|

Dans un message adressé à ses « bikers », l’entreprise britannique se félicite du lancement de « la 200e ville Deliveroo » :

« En France, Orléans vient aujourd’hui rejoindre la liste des villes comme Paris, Bordeaux, Nantes, Lyon, Marseille... »

Sa réussite, l’entreprise l’attribue sans hésiter aux hommes et aux femmes qui roulent pour elle : « Notre succès, c’est à toi que nous le devons » (en fait, Deliveroo doit surtout son succès à un modèle d’exploitation des travailleurs qui n’est plus tempéré par le droit du travail, mais par le droit des contrats, puisque les livreurs Deliveroo ne sont pas des salariés, mais des prestataires de service).

Et pour bien leur faire sentir à quel point elle estime leur travail, l’entreprise n’hésite pas à les récompenser :

« Afin de célébrer comme il se doit cette ouverture, nous t’offrons 2,50€ (soit les frais de livraison offerts) sur ta prochaine commande (...). »

Même pas le prix d’une chambre à air... A la fin du mois de septembre, l’entreprise était valorisée à 2 milliards de dollars [1].

Source : Jérôme Pimot. Illustration par TaylorHerring (CC BY-NC-ND 2.0)



Participez !

Ce site est ouvert à la publication. La proposition d’article se fait à travers l’interface privée du site. Quelques infos rapides pour comprendre comment y accéder et procéder !

Soutenir par un don