Contre la réforme du bac et des lycées, grève et manifestation le 24 janvier

L’intersyndicale de l’éducation et les organisations lycéennes appellent à faire grève et à manifester contre la réforme en cours des lycées et du baccalauréat le jeudi 24 janvier. Extrait du communiqué de l’intersyndicale du second degré.

Les organisations syndicales des personnels et des lycéens font l’analyse que les réformes des lycées généraux et technologiques, de la voie professionnelle et du baccalauréat vont accroître les inégalités et la sélection entre élèves et établissements. La liberté de choix laissée aux élèves et aux familles tant vantée par le ministre n’est qu’un leurre et fait courir le risque d’enfermer certains jeunes dans des impasses. Les choix de parcours sont étroitement corrélés aux choix que les élèves devront faire dans Parcoursup.

Dans l’enseignement professionnel, la réduction des horaires d’enseignement des disciplines générales pénalisera les élèves et compromettra leurs poursuites d’études. Les secondes organisées en familles de métiers impliqueront une déprofessionnalisation des filières professionnelles. Dans l’enseignement agricole ces réformes vont jusqu’à remettre en cause la présence d’une voie générale.

Le baccalauréat, tel que le ministre l’a imposé aux élèves et aux personnels, par l’importance qu’il donne au contrôle local via le contrôle continu, va se transformer en diplôme local.

Les conditions de travail des élèves et des personnels vont continuer de se détériorer. L’augmentation importante des heures supplémentaires censée pallier les 2 450 suppressions d’emplois dans le second degré ( 50 dans l’enseignement agricole) ne fera qu’alourdir la charge de travail des personnels et laissera des établissements en difficulté. Pour contraindre les personnels à effectuer ces heures supplémentaires, le ministre entend même modifier les textes statutaires en portant à 2 le nombre d’heures supplémentaires obligatoires.

Dans les collèges, les effectifs dans les classes vont continuer d’augmenter. Dans les lycées, la conjugaison de la mise en place de la réforme des lycées et des suppressions de postes conduira à une « optimisation » des moyens par une augmentation du nombre de classes à plus de 35 élèves. Dans la voie professionnelle, la réduction de l’équivalent de 9 à 11 semaines de cours sur le cursus Bac pro et de 2 à 6 semaines pour les CAP permettra aussi au ministre de supprimer des postes.

Les organisations lycéennes UNL et FIDL et syndicales CGT-Éduc’action et CGT-AGRI, FSU (SNES, SNEP, SNUEP, SNETAP) et Sud Éducation appellent les personnels à un processus de mobilisation passant par des actions diversifiées (organisation de rencontres avec les parents et élèves, motions en CA, interpellations des élus etc.). Dans ce cadre, elles appellent lycéens et personnels à une journée nationale d’actions le 17 janvier, afin de construire une grève massive le 24 janvier pour :
- le retrait de la réforme des lycées, du baccalauréat et de Parcoursup,
- l’abandon du projet de service national universel,
- l’arrêt des suppressions de postes,
- l’augmentation des salaires,
- le respect de la liberté d’expression et de manifestation.

A Tours, rassemblement à 10h place de la préfecture le 24 janvier. La manifestation passera devant les lycées du centre ville de Tours : Balzac, Descartes et Paul Louis Courier. A midi, assemblée générale à la fac des Tanneurs amphi 4