Se Connecter

Inscription

Les syndicats de l’Université de Tours s’opposent à l’augmentation des frais d’inscription des étudiants étrangers hors UE

|

Le gouvernement a annoncé une multiplication par 15 des frais d’inscriptions à l’université pour les étudiants étrangers. Une décision visant à écarter les étudiants les plus pauvres au service d’une politique de pseudo attractivité. Communiqué unitaire des syndicats du supérieur de l’Université de Tours.

Dans le cadre des « Rencontres universitaires de la francophonie », le premier ministre a dévoilé le 20 novembre un plan baptisé « Bienvenue en France – Choose me », destiné à de futurs étudiants internationaux. A côté d’une simplification de la politique des visas, absolument nécessaire tant les étudiants étrangers souhaitant venir étudier chez nous se trouvent très souvent confrontés à des complexités administratives, à de trop longs délais et souvent à l’arbitraire de décisions, ce plan prévoit l’augmentation de 170 € à 2 800 € des frais d’inscription en Licence, de 243 € à 3 800 € en Master et de 380 € à 3 800 € en Doctorat pour les étudiants étrangers issus des pays extérieurs à l’Union Européenne.

L’idée d’augmenter de 10 fois ou plus les frais d’inscription pour « valoriser » les diplômes français est discriminatoire et constitue un barrage de fait contre les étudiants venus des pays d’Afrique, des pays pauvres d’Asie comme le Vietnam. La logique visant à convoiter les publics très solvables (ou qui s’endettent) des pays comme la Chine, la Corée du Sud, pour de prétendus « standards internationaux » dans des contenus et des méthodes d’enseignement normalisés, signerait l’affaiblissement définitif de spécificités qui contribuent au nécessaire pluralisme mondial des champs thématiques, des problématiques et des langues de recherche et de formation.

Les organisations soussignées s’élèvent contre ce projet. Elles appellent les personnels et étudiants de l’université de Tours à participer tant localement qu’au plan national aux campagnes visant à faire renoncer le gouvernement à ce dispositif.

Pour mettre en échec cette disposition, nous estimons aussi que le vote de motions dans les conseils de l’université (départements, UFR et centraux) traduisant la diversité bénéfique que nous devons aux étudiants étrangers, constituera un point d’appui à la campagne nationale qui s’engage.

Les sections de l’université de Tours :
SNESUP-FSU, SNASUB-FSU, SGEN-CFDT, Sup’Recherche UNSA, CGTsup Tours, Solidaires Etudiant.e.s AIT, UNEF Tours

Illustration tirée de la vidéo de communication Bienvenue en France ! réalisée pour Campus France, établissement « qui a pour but de valoriser et de promouvoir à l’étranger le système d’enseignement supérieur et de formation professionnelle français ».



Participez !

Ce site est ouvert à la publication. La proposition d’article se fait à travers l’interface privée du site. Quelques infos rapides pour comprendre comment y accéder et procéder !