Se Connecter

Inscription

La Région Centre se félicite de sa participation au supermarché de la mort Eurosatory

|

Dans un communiqué publié sur le site de La Nouvelle République, on apprend que l’agence régionale de développement économique a tenu un stand sur le salon de l’armement organisé du 11 au 15 juin.

« 15 entreprises régionales ont pu dresser un bilan positif de leur participation au salon international Eurosatory », assure le communiqué de Dev’up, l’agence de développement régionale [1]. Entre les allées d’armes à feu, d’outils de surveillance et de missiles en tous genres, la Région Centre-Val-de-Loire avait installé un « pavillon », inauguré par le président de la collectivité en personne.

Le salon Eurosatory accueille chaque année des milliers d’obsédés de la mort organisée, qui se pressent pour découvrir les dernières innovations en la matière [2]. C’est là que le complexe militaro-industriel français vient exposer ses produits à des délégations venues du monde entier. En 2016, les dépenses militaires ont atteint 1 544,3 milliards d’euros, 2,2 % du PIB mondial. Au nom du « développement économique », la Région Centre veut sa part du gâteau.

Si le communiqué de la Région ne dit pas quelles entreprises locales étaient présentes sur le salon, on sait que le Centre-Val-de-Loire compte un certain nombre de fabricants d’armes, dont Nexter Munitions et MBDA à Bourges ou Thales à Vendôme. Ces deux derniers industriels ont récemment été mis en cause par un groupe d’ONG qui a dévoilé dans un rapport comment l’État et plusieurs entreprises françaises ont participé à la sanglante répression égyptienne des cinq dernières années, en fournissant au régime d’Abdel Fattah al-Sissi du matériel militaire et de surveillance.

Illustration par Carl Jones (CC BY-NC 2.0).



Notes

[1Le communiqué a l’apparence d’un article de La Nouvelle République, mais il s’agit en fait d’un « contenu partenaire » qui s’affiche en Une des pages Indre-et-Loire du site d’information. Communication et information se confondent.

Participez !

Ce site est ouvert à la publication. La proposition d’article se fait à travers l’interface privée du site. Quelques infos rapides pour comprendre comment y accéder et procéder !