Se Connecter

Inscription

La Région Centre divise par deux l’aide à la culture pour les lycéens et les apprentis

|

Avec le lancement du dispositif YEP’S, l’aide pour l’accès à la culture offerte aux lycéens et apprentis de la région Centre-Val de Loire va passer de 50 à 20 euros.

« 2018, année de la jeunesse en Région Centre-Val de Loire » ? Difficile de croire à la réalité de ce slogan de la collectivité, alors que la valeur des aides pour l’accès à la culture proposées aux lycéen-nes et apprenti-es va être divisée par 2,5. C’est la conséquence de l’abandon des chéquiers CLARC, bien connus des élèves des lycées et CFA de la Région, au profit d’un nouveau dispositif intitulé YEP’S.

D’après un document interne à la Région, la valeur faciale des « avantages culture » (ou « avantages Yeps ») offerts aux jeunes s’inscrivant sur une plateforme dédiée s’élèvera désormais à 20 euros seulement, contre 50 euros auparavant. En effet, les chéquiers CLARC proposaient aux bénéficiaires des réductions allant de 1 à 10 euros, pour une valeur totale de 50 euros, pour l’achat de livres, de places de concerts, de spectacles, de cinéma, etc. Créé en 2003, le dispositif régional rencontrait un certain succès, puisque sur l’année scolaire 2013-2014, plus de 50 000 jeunes en avaient bénéficié [1].

Certes, le bénéfice de l’offre est élargi : il ne concerne plus seulement les lycéens, apprentis ou jeunes en service civique, mais tous les jeunes âgés de 15 à 25 ans. Et l’enveloppe budgétaire consacrée au dispositif est en hausse, passant de 700 000 à environ 900 000 euros [2]. On pourrait donc se féliciter de la démocratisation de cette aide à la culture, si elle ne se traduisait pas par une division par 2,5 de l’aide offerte aux bénéficiaires déjà existants. D’autant qu’en 2016, le groupe des élus socialistes, radicaux et démocrates, majoritaire à la Région, admettait à propos du dispositif CLARC :

« 50€ pour le budget Culture de nos jeunes (...) c’est à la fois peu et beaucoup. » [3]

Si 50 euros, c’est peu, admettons que 20 euros, c’est encore moins.

yeps.fr, une plateforme à 1,2 million d’euros

YEP’S a été lancé à Tours le 10 septembre, en présence du président de la Région accompagné d’une poignée d’élus, et à grands renforts d’affichage publicitaire. Cette plateforme est censée regrouper « tous les bons plans, les actualités et les aides » dont peuvent bénéficier les jeunes âgés de 15 à 25 ans. Et comme les agences de communication aiment prendre les jeunes pour des cons, le lancement de la plateforme s’est appuyé sur des slogans en anglais ridicules : #soromantic, #sofresh, etc.

La Région a payé une fortune pour cette plateforme, déclinée en application pour téléphones portables : dans les documents budgétaires que nous avons pu consulter, il est indiqué que son coût, couplé aux prestations fournies par l’entreprise qui l’a mise au point, s’élève à 1,2 millions d’euros pour quatre ans, soit 300 000 euros par an. De quoi payer quelques places de cinéma.

Les jeunes déçus par cette coupe sèche dans leur budget culturel pourront toujours se consoler avec les « bons plans » proposés par YEP’S : en ce moment, la plateforme offre de gagner des pass pour accéder aux coulisses des concerts organisés dans les grandes villes de la région par la radio Vibration. Des concerts cofinancés par la collectivité. Tant pis pour celles et ceux qui se foutent de rencontrer Keen’V ou Vitaa.



Notes

[1Chiffre disponible sur le site de la région.

[2Chiffres annoncés par la Région.

[3Voir le site du groupe SRC : Ça CLARC en Région Centre-Val de Loire.

Participez !

Ce site est ouvert à la publication. La proposition d’article se fait à travers l’interface privée du site. Quelques infos rapides pour comprendre comment y accéder et procéder !