Se Connecter

Inscription

Institut de l’Angélus : opacité et miracles à l’école religieuse intégriste de Presly (Cher)

|

Affaire de l’Angelus : après les graves accusations de violences sur mineurs et alors que l’enquête diligentée par le parquet se poursuit, de nombreux éléments révèlent tous les jours un peu plus les liens opaques de cette institution avec l’extrême droite.

C’est fait : alors que le directeur de l’école privée l’Angelus, l’abbé Spinoza, a été mis en examen pour travail forcé et dissimulé, pour violences multiples, et a été placé sous contrôle judiciaire (avec interdiction de rentrer en contact avec des enfants et de résider dans le Cher [1]), le Tribunal administratif d’Orléans vient de rejeter la demande de réouverture en urgence de l’école privée hors contrat de Presly. Mais ce n’est pas tout, en marge de cette affaire, certains éléments laisseraient à penser que l’institution (« à but non lucratif ») l’Angélus a pu servir de discrète « vitrine » à des activités commerciales peu catholiques.

C’est ce que tendent à prouver les activités d’une petite officine liée à l’extrême droite et œuvrant en toute discrétion depuis près de dix ans dans le domaine de l’édition [2] : la SARL Agence Bellifontaine de Communication. Son gérant jusqu’en 2016, Adam Gwiazda, n’en est pas à son galop d’essai. Ce franco-polonais, plusieurs fois invité sur Radio Courtoisie [3], animait en 1999, avec Alexandre Kartzeff, le journal Jusqu’à nouvel ordre, journal proche du GUD et lancé grâce à de l’argent obtenu en collant pour la campagne européenne de Jean-Marie Le Pen [4]. Il a, par la suite, collaboré avec Frédéric Chatillon [5], proche de Marine Le Pen, ancien gudard et homme de l’ombre de l’extrême droite [6]. Bref, de quoi se constituer un solide réseau ainsi qu’un carnet d’adresse bien rempli.

Cette SARL est aussi connue comme maison d’édition sous le nom des Éditions Bellicum (siège social situé à Avon, Seine-et-Marne). Et c’est là que les choses commencent à être intéressantes : si les activités des Éditions Bellicum sur les réseaux sociaux (facebook, twitter...) permettent clairement de confirmer leur proximité avec l’extrême droite, elles permettent en outre d’établir un lien entre l’entreprise d’une part, et l’école privée de Presly et son directeur Régis Spinoza d’autre part. Ainsi, si la page facebook des Editions Bellicum ne cache pas ses sympathies pour les pages d’extrême droite de Riposte catholique, France Jeunesse Civitas, Minute hebdo, ou encore Dominique Venner, plus surprenant est de constater que le site officiel de l’éditeur redirige les visiteurs directement vers la page web de l’école Berrichonne ! Proximité entretenue aussi sur le compte twitter des mêmes éditions [7]. En effet, si jusqu’à présent celui-ci servait surtout à montrer son attachement pour des prélats comme le cardinal Ranjith [8] ou bien à faire de la pub pour des écrivains nationalistes chers à l’extrême droite française [9] ou encore à la revue Conflits lancée par Pascal Gauchon [10], ce compte, semble-t-il très informé et concerné, a pris vigoureusement la défense de l’abbé Spinoza dès la parution des tout premiers articles sur l’affaire de l’Angélus ! Un miracle de la technologie, sans doute.

Mais quoi de plus naturel après tout que des miracles pour un abbé intégriste qui sait les entretenir [11]. D’ailleurs en en voilà un nouveau puisque l’Angélus renaît (sous un autre nom).

Spinoza avait donc pris ses précautions et fait en sorte qu’une nouvelle association voie le jour avant même d’être mis en examen [12]. L’institut Angélus s’appellera désormais L’Institut Saint-Gabriel... et c’est sur Gensdeconfiance.fr (leBoncoin des cathos) que depuis quelques jours la nouvelle association [13] recrute des enseignants...

Miraculeux non ?


P.-S.

Info de dernière minute (05/07) : l’Institut Saint-Gabriel n’ouvrira pas ! Un juge a fait poser le week-end dernier des scellés sur les portes de l’Angelus. Suite à l’article de La Rotative, le compte @Belicum a effacé presque tous ses tweets ; mieux encore, le site des éditions redirige désormais vers la page d’accueil de La Rotative ! Comme disait Saint-Augustin : Le miracle ne contredit pas la nature, il contredit la connaissance que nous en avons.


Notes

[1Voir cet article de leberry.fr. Les accusations d’attouchements sexuels n’ont pas été retenues. Les « pincements sous la douche » ne doivent être, il faut croire, que de petits gestes amicaux d’une grande banalité dans un internat catholique.

[2L’éclectisme de cette officine n’est plus à prouver : tracts et « périodiques locaux », ouvrages religieux ou culinaires, voire encore quelques livres traduits du polonais...

[3Infos ici.

[4Pour plus d’info, lire ce site.

[5Au sein de la société de celui-ci, Riwal Communications, information disponible via le site viadeo.

[6Ce charmant jeune homme qui avoue admirer Goering a par ailleurs fait l’objet de plusieurs articles sur Mediapart à propos d’enquêtes liées au financement du micro-parti et des campagnes de Marine Le Pen.

[7Sous le pseudo @Belicum, avec un seul l - les petits cachotiers !.

[8Ce fameux ecclésiastique qui a œuvré à la promotion de la messe tridentine chère à notre cher abbé Spinoza (messe chantée en latin avec des prêtres qui tournent le dos à leurs ouailles).

[9Notons simplement la présence de Ernst von Salomon (qualifié de « génie »).

[10Ancien secrétaire général du Parti des Forces Nouvelles après être passé par Ordre Nouveau, c’est dire son attachement à ce qui se rapproche à une croix.

[11En effet l’abbé Spinoza sait raconter aux jeunes filles scoutes en visite à Presly qu’il est capable de miracles : il en a déjà fait au moins un grâce à ses prières et en semant des médailles miraculeuses autour de l’Angélus et de son parc...

[12A lire cette page.

[13Cette association gestionnaire s’appellera "Association populaire d’éducation de l’Institut Saint-Gabriel à Presly" (APESGP).

Participez !

Ce site est ouvert à la publication. La proposition d’article se fait à travers l’interface privée du site. Quelques infos rapides pour comprendre comment y accéder et procéder !