Se Connecter

Inscription

Hébergement d’urgence : un dispositif sous-dimensionné pour la période hivernale

|

Le dispositif d’accueil et d’hébergement d’urgence est renforcé par les autorités depuis le 1er novembre, et jusqu’au 31 mars. Mais le plan présenté par la préfecture d’Indre-et-Loire est insuffisant pour répondre aux besoins.

Le « plan hivernal » d’hébergement d’urgence, présenté sur le site de la préfecture, ne suffira pas à répondre aux besoins des personnes à la rue. Alors que, de l’aveu même des services concernés, le 115 enregistre une moyenne journalière de 70 refus d’hébergement au niveau départemental, le plan hivernal ne prévoit d’ouvrir que 35 places. C’est donc en connaissance de cause que la préfecture met en place un plan sous-dimensionné !

« Ouverture de deux accueils de nuit (total 35 places) dans la deuxième quinzaine de novembre. »
Extrait du document « Mobilisation du dispositif d’Accueil, d’Hébergement et d’Insertion ».

Les autorités prévoient d’augmenter temporairement leurs capacités d’hébergement, mais seulement en cas « d’événements climatiques exceptionnels ». Dans ces cas-là, entre 75 et 85 places supplémentaires pourraient être ouvertes dans des gymnases ou des locaux associatifs. En partenariat avec Météo France, et depuis leurs bureaux, les responsables du dispositif apprécieront s’il fait suffisamment froid pour que les personnes à la rue soient mises à l’abri...

Illustration : Croix Rouge Française à Paris (CC BY-NC-ND 2.0)



Participez !

Ce site est ouvert à la publication. La proposition d’article se fait à travers l’interface privée du site. Quelques infos rapides pour comprendre comment y accéder et procéder !

Soutenir par un don