Se Connecter

Inscription

Contre la loi Vidal : retour sur la journée de mobilisation à Tours

|

Plusieurs syndicats avaient appelé à une journée de grève et de mobilisation contre la sélection à l’université ce jeudi 1er février. A Tours, le Collectif étudiant contre la loi Vidal avait appelé à une assemblée générale à la fac.

Un peu plus d’une centaine de personnes étaient réunies ce jeudi midi pour une assemblée générale aux Tanneurs à l’appel des étudiants. En plus des étudiant-es, majoritaires, se trouvaient aussi quelques lycéen-nes, des salarié-es BIATOSS, des enseignant-es du Secondaire et du Supérieur.

L’assemblée générale a commencé par la présentation d’une vidéo réalisée par USUL qui, quoiqu’un rien caricaturale, résume assez bien ce qui se cache derrière la loi Vidal, à savoir une sélection assumée à l’entrée de l’Université. Pour l’anniversaire de Mai 68, rien de moins symbolique.

Les débats qui suivirent la vidéo ont été un rien confus au début, entre réflexions sur le caractère exclusivement bourgeois de la réforme ou sur la pertinence d’une analyse marxiste de lutte de classe dans ce cadre-là ; voire sur les difficultés administratives de la mise en œuvre de la réforme etc. Cela partait un peu dans tous les sens, jusqu’à ce que plusieurs étudiant-es interviennent afin de recentrer les discussions autour de ce qu’il était possible de faire maintenant.

Ainsi, après discussions, a été voté en fin d’AG :

  • la mise en place d’un barrage filtrant [1] dès vendredi et jusqu’à mardi 6 février ;
  • une demande de banalisation de la journée du 6 février suite à l’appel national de mobilisation ;
  • une demande de mise à disposition d’un amphi pour en faire un lieu d’échanges ;
  • un accès à la messagerie des tous les étudiants pour pouvoir communiquer directement avec eux etc.

Après l’AG, une trentaine d’étudiant-es se sont réuni-es en commission afin de s’approprier correctement les tenants et les aboutissants de la loi Vidal. Préparation essentielle afin de pouvoir contrer toute argumentation visant à vanter cette réforme.

A la suite de cette commission, à 17h, le groupe a investi les salons de l’Hôtel de ville où la CCI organisait « la nuit de l’orientation ». Des tracts furent distribués jusqu’à ce que les personnes responsables de la sécurité viennent les menacer d’appeler les flics. Tout le monde a fini par sortir, dans le calme.

Plus tôt dans l’après-midi, une quarantaine de profs (du Secondaire et du Supérieur) se sont rassemblés devant la préfecture après avoir tenu une conférence de presse, avant de se réunir en fin de journée dans une nouvelle assemblée générale. Une vingtaine de personnes étaient présentes dont un peu plus d’ une quinzaine d’enseignants.

Un rendez-vous quotidien est organisé par les étudiant-es mobilisé-es chaque jour dès 7h15 sur le site des Tanneurs, devant le local syndical, en salle 120. Tous les étudiant-es, le personnel et soutiens éventuels y sont invités pour discuter et préparer la journée de mobilisation du 6 février.

Le 6 février sont prévus :

A Tours :
- à 12h AG amphi 1 Tanneurs à l’appel d’organisations étudiantes.Retour ligne automatique
- à 14h rassemblement devant la Préfecture à l’appel des fédérations FSU, FO, CGT, SUD, Solidaires étudiants.

A Blois : rassemblement 10h30 devant la Préfecture.



Notes

[1Il s’agit non de bloquer l’accès aux bâtiments mais de faire en sorte que chaque personne voulant entrer se voit obliger de passer par des accès contrôlés où des informations lui sont données. L’opération consiste principalement à informer.

Participez !

Ce site est ouvert à la publication. La proposition d’article se fait à travers l’interface privée du site. Quelques infos rapides pour comprendre comment y accéder et procéder !