Bref compte-rendu de la manifestation du 1er mai 2019

Plus de 2 000 personnes ont manifesté à Tours pour la journée internationale de lutte des travailleurs et travailleuses.

En tête de manifestation, une bonne centaine de Gilets jaunes, avec notamment une banderole « MACRON DÉMISSION » venue du sud de la Touraine, et un groupe de postiers et postières d’Amboise en grève depuis le 23 avril. Ensuite venaient, dans l’ordre, les organisations syndicales, CGT, FO, FSU et Solidaires, qui appelaient à « amplifier les luttes pour les urgences sociales et climatiques ». Sur le camion sono de FO, une banderole évoquait la lutte des salarié-es du secteur de la protection de l’enfance, et ciblait directement le président du conseil départemental d’Indre-et-Loire, Jean-Gérard Paumier [1].

Derrière, différents groupes et partis politiques suivaient ; on a même eu à tolérer la présence des derniers renégats du parti socialiste. Enfin, le cortège était fermé par un groupe de manifestant-es pour le climat (une nouvelle « grève pour le climat » est annoncée pour le 24 mai).

Deux mobilisations sont annoncées pour la venue de Macron le 2 mai : un rassemblement organisé par les unions départementales CGT et FO devant la préfecture de Tours à 11h30, et un rassemblement à Nazelles, commune limitrophe d’Amboise, à 11h. Cela dit, le lieu du deuxième rassemblement est inclus dans l’arrêté interdisant les manifestations et rassemblements pris par la préfecture d’Indre-et-Loire.

Une journée de grève et de manifestation dans la fonction publique est prévue pour le 9 mai.

Notes

[1Note à l’intention de Force Ouvrière : vraiment, si vous pouviez baisser le volume de la sono, ça serait sympa, tout le monde trouve ça insupportable.


Autres articles de la thématique : Travail - Syndicalisme