Se Connecter

Inscription

Manifestation contre la loi Macron à Paris : un responsable syndical tabassé par la police

|

Le 23 juin, à l’appel de la Fédération du commerce et des services CGT, une manifestation était organisée devant le ministère de l’économie et des finances. Témoignage d’Arnaud, militant CGT en Indre-et-Loire.

« On a organisé une initiative devant Bercy contre la loi Macron et toutes les dispositions, toutes les saloperies qui tombent sur les salarié-es du commerce en ce moment – par exemple, le travail du dimanche à la Fnac [1]. Le rassemblement était paisible. Plus de 600 salarié-es étaient présent-es, donc on n’était pas sur l’emplacement initialement prévu avec la préfecture.

On a occupé les rues qui étaient devant le ministère, et ça a un peu bousculé. Les flics étaient très tendus. Un officier de police, qui avait une matraque télescopique fermée dans son poing, a frappé à plusieurs reprises le secrétaire général de la fédération du commerce, Amar Lagha, qui souffre de multiples contusions et va porter une minerve pendant une dizaine de jours. Évidemment, il est allé porter plainte devant la police des polices, et il a été reçu par une équipe médicale pour faire constater ses blessures. On verra comment la police analysera les faits, mais ça représente une grosse attaque contre le monde du travail, c’est une honte de s’attaquer à un des principaux dirigeants de la CGT. On avait rarement vu ça avec une telle violence.

Les copains étaient assez remontés, et les flics ont donné d’autres coups, ont balancé des gaz... Des copines ont été molestées. Tout ce qu’on peut voir dans des manifestations « électriques ». Mais d’autres actions contre la loi Macron sont prévues dans les prochaines semaines. »


La fédération SUD Commerce et Services a publié un communiqué sur le sujet, sous le titre « Contre la politique de la matraque, solidarité et mobilisation » :

« Notre Fédération apprend avec stupéfaction les violences policières dont ont été victimes les centaines de manifestant-es réunis hier à l’appel de la Fédération CGT du Commerce devant le ministère de l’économie à Bercy et qui ont conduit à l’hospitalisation de son secrétaire général.

Elle condamne la politique de la matraque du gouvernement qui, après être passé en force à l’Assemblée via l’utilisation du 49-3, veut faire taire toute contestation à l’encontre du projet de loi Macron. »

Illustration tirée du reportage de la NVO.



Notes

[1A propos des dispositions de la loi Macron dans le commerce, lire notamment Commerce : « La loi Macron reprend les revendications des patrons sur le travail de nuit ».

Participez !

Ce site est ouvert à la publication. La proposition d’article se fait à travers l’interface privée du site. Quelques infos rapides pour comprendre comment y accéder et procéder !

Soutenir par un don