Se Connecter

Inscription

Enquête sur un prêtre traditionaliste accusé de viol

|

A Goussonville (78), un prêtre traditionaliste, directeur d’école, est accusé de viols et d’actes de barbarie. Les copains de Paris-Luttes.info proposent un décryptage de l’affaire, au-delà du fait divers sordide. Et on ajoute quelques éléments locaux.

Apparemment, la hiérarchie du prêtre, qui appartient à la Fraternité Saint-Pie X, mouvance catholique traditionaliste, a eu connaissance des faits bien avant la justice et a discrètement exfiltré le religieux vers un couvent de capucins du Beaujolais.

« Après un "procès canonique interne", elle aurait discrètement placé l’abbé dans un monastère. C’est là que la police a fini par le retrouver après qu’une de ses victimes ait eu le courage de briser le silence qui le protégeait. »

Le site Paris-Luttes en profite pour apporter des éclaircissements sur la Fraternité Saint-Pie X et ses réseaux — notamment ses liens avec l’organisation Civitas, qui s’est illustrée récemment par sa participation aux manifestations d’extrême-droite estampillées « Jour de colère » ou aux « Journées de retrait de l’école ».

On vous suggère d’aller lire cette enquête, d’autant que la Fraternité Saint-Pie X a des relais en Indre-et-Loire. Elle dispose notamment de deux lieux de cultes :

  • l’église Saint-Grégoire des Minimes (3 bis, rue de la Préfecture, Tours) ;
  • le prieuré Saint-Martin (104, rue de Grandmont, Saint-Avertin).

Parmi ses fidèles en Indre-et-Loire, la Fraternité Saint-Pie X compte notamment Eloi Seynhaeve, dont le mariage en 2010 était annoncé par un bulletin interne de l’organisation (Caritas n°11). Eloi Seynhaeve était l’organisateur du Cercle Jean Royer, une sorte de filiale du groupuscule d’extrême-droite Vox Populi, qui organisait des conférences avec des personnalités d’extrême-droite comme Jacques Bompard ou Robert Ménard. Ces réunions ont notamment eu lieu au Grand Hôtel de Tours, situé place du général Leclerc.

JPEG - 218.1 ko
Annonce d’une conférence organisée par le Cercle Jean Royer

Enfin, on sait qu’au début de l’année 2012, il y a eu une tentative de créer une cellule « France Jeunesse Civitas » à Tours, avec des réunions d’organisation au prieuré Saint-Martin de Saint-Avertin.

L’enquête de Paris-Luttes est à lire ici : Un prêtre traditionaliste, directeur d’école, accusé de viols et d’actes de barbarie à Goussonville (78)

Illustration : photo du prieuré Saint-Martin de Saint-Avertin



Participez !

Ce site est ouvert à la publication. La proposition d’article se fait à travers l’interface privée du site. Quelques infos rapides pour comprendre comment y accéder et procéder !

Soutenir par un don