Se Connecter

Inscription

Décès aux urgences du CHU de Tours : « C’est le résultat d’une politique de démantèlement des hôpitaux »

|

Communiqué du collectif « Notre santé en Danger » suite à l’annonce de la mort de deux personnes dans la salle commune d’attente des urgences à l’hôpital de Tours.

Le collectif « Notre santé en Danger » est scandalisé par l’annonce de la mort de personnes âgées dans la salle commune d’attente des urgences à l’hôpital de Tours sans soins et sans accompagnement, mais n’est pas étonné. Il n’est pas étonné, car pour deux cas qui sont connus, combien de personnes sont renvoyées ou restent chez elles sans être prises en charge ? Depuis des années le personnel des urgences tire la sonnette d’alarme, et l’hôpital continue à supprimer des postes et des lits ! Pour le professeur Calais, président de la commission médicale, sur 200 décès aux urgences chaque année, la majorité survient dans ces conditions là et ce n’est pas spécifique à Tours ! Dans ce cas-là il faut mettre des moyens au niveau national mais ce n’est pas le choix fait par le gouvernement.

Pour la ministre, Agnès Buzyn, le problème n’est pas qu’il manque des médecins et du personnel, mais que trop de personnes vont aux urgences alors qu’elles ne devraient pas y aller ! D’ailleurs le tri doit être fait en amont, on a vu avec Naomi Musenga ce que donnait ce tri ! Les cas de Naomi Musenga ou de ces personnes décédées aux urgences sans soins ne sont pas des accidents de parcours ! C’est le résultat d’une politique préméditée de démantèlement des hôpitaux et de moyens pour la santé. Le plan de restructuration du CHU de Tours ne peut qu’aggraver les problèmes. Les hôpitaux sont démantelés petit à petit, aujourd’hui par exemple suppression de neuf lits en pneumologie au CHU de Tours (après des suppressions en orthopédie, en neurochirurgie…).

Il faut des moyens pour soigner humainement donc du personnel et des lits en nombre suffisant. C’est un traitement inhumain pour les patients et insupportable pour le personnel. Nous appelons la population à exiger des moyens pour la prise en charge humaine des personnes malades à l’hôpital et pour cela à rejoindre le collectif santé. Les usagers doivent aussi prendre en charge la défense de l’hôpital et de l’accès aux soins pour tous et toutes. Le collectif santé était présent hier dans le rassemblement organisé par le personnel hospitalier pour dénoncer les nouvelles coupes dans les services.

Il sera le 22 mai prochain avec les hospitalier-ères à 9h30 place Jean Jaurès pour rejoindre le cortège de défense des services publics. Il se réunira le 22 mai prochain à 18h dans une salle du passage Chabrier à Saint-Pierre-des-Corps pour envisager la suite. Il appelle également à soutenir les initiatives du personnel hospitalier qui vont suivre, comme à partir du 24 mai avec la grève aux urgences.



Participez !

Ce site est ouvert à la publication. La proposition d’article se fait à travers l’interface privée du site. Quelques infos rapides pour comprendre comment y accéder et procéder !