Se Connecter

Inscription

Attitude scandaleuse de la direction de Tati : suite

|

La fermeture expéditive du magasin Tati à Chambray-lès-Tours, le 2 juillet dernier, a choqué les salariés. Le directeur du magasin en rajoute dans un article de La Nouvelle République. Réaction des salariés.

Dans un communiqué, les salariés du magasin de Tati à Chambray-lès-Tours, dénoncent une nouvelle fois l’attitude du patron du groupe Tati qui répand ses propos soi-disant rassurants dans La Nouvelle République, au lendemain même de la fermeture expéditive du magasin de la Petite Madeleine à Chambray.

Celui-ci prétend avoir seulement commis « une maladresse par manque de communication » et affirme qu’il n’y a pas de suppressions de postes ni à Tati, ni à GiFi. Selon les salariés, soutenus par l’Union Départementale (UD) de la CGT d’Indre-et-Loire :

Seules deux salariées sur dix, pour l’instant, se sont vu proposer une « immersion » provisoire à GiFi Chambray. Les salariées en arrêt-maladie attendent parfois depuis des semaines l’attestation que leur employeur doit envoyer à la Sécu ; contrairement à ce que prétend le patron, aucun document ne confirme qu’elles seraient en congés payés jusqu’au 22 juillet.

Et les mutations forcées vers les magasins de Blois ou de Cholet évoquées dans l’article de La Nouvelle République ne sont pas là pour apaiser les esprits.

Pour les salariés, encore une fois, c’est bien « l’attitude scandaleuse de la direction de Tati qui a attisé la colère, pas la CGT ».



Participez !

Ce site est ouvert à la publication. La proposition d’article se fait à travers l’interface privée du site. Quelques infos rapides pour comprendre comment y accéder et procéder !