Se Connecter

Inscription

Mobilisation à Loches pour la journée européenne contre les Grands Projets Inutiles et Imposés

|

Le collectif de Loches de soutien à la Zone A Défendre de Notre-Dame-des-Landes participe à la 9ème journée européenne contre les GPII en investissant massivement le marché de Loches : table de presse, diffusion de tracts, etc. Rendez-vous à 10 heures.

Qu’est-ce qu’un GPII ?

« Ces projets constituent pour les territoires concernés un désastre écologique, socio-économique et humain. Ils n’intègrent jamais la participation effective de la population à la prise des décisions, (…) s’inscrivent dans une logique de concurrence exacerbée entre les territoires et impliquent une fuite en avant vers le toujours plus grand, plus vite, plus coûteux, plus centralisateur. » (Charte de Tunis, adoptée en mars 2013 lors du Forum Social Mondial).

Quelques exemples de GPII et leurs coûts...

Aujourd’hui, en France, il existe des centaines de GPII ! Vous pouvez voir la carte des GPII sur le site Reporterre. Aéroport, ferme-usine, barrage, stade, village de vacances, centre commercial… Le projet d’aéroport à Notre-Dame-des-Landes n’est qu’un des nombreux Grands Projets Inutiles et Imposés.

Le projet Europa City, à Gonesse (95), et son — a minima — 1 milliard d’euros de fonds publics pour construire une zone commerciale avec notamment 3 centres commerciaux (alors qu’il y en a déjà 3 autres à moins de 10 km) et une piste de ski intérieur ! Est-il vraiment utile de détruire 700 ha de terres agricoles, à l’heure où nourrir la planète est une question primordiale ? Est il utile de construire des centres commerciaux tous les 10 kms ? Et que dire de cette piste de ski, qui au frais du contribuable, va profiter aux plus riches… Sans parler du côté énergivore de ce projet…

Le projet de barrage à Sivens, dans le Tarn, était un projet coûtant 8,4 millions d’euros de deniers publics. Il s’agissait d’un projet inutile car il n’aurait profité qu’à une vingtaine d’irrigants à l’heure où la ressource en eau se raréfie… Malgré les recours en justice contre ce projet, le département du Tarn lance les travaux illégalement. L’opposition s’est organisée, mais il aura fallu la mort de Rémi Fraisse, assassiné par la police, pour que la justice reconnaisse l’inutilité et la démesure du barrage.

Les projets d’autoroutes qui fleurissent partout en France, s’inscrivent également dans une logique de toujours plus de béton. La construction d’autoroute, coûte cher aux contribuables puis aux automobilistes et profite aux sociétés qui en ont la gestion et le monopole (Vinci et Eiffage). Là encore ce sont des milliers d’hectares de terres agricoles qui disparaissent sous le béton. En outre, il faut savoir que 10 km d’autoroute coûte autant que la construction de deux collèges. Alors où est la priorité ? L’éducation ou le profit de Vinci & Cie ? Le service public ou l’intérêt privé ? A vous de choisir… Mais pensez à l’avenir de vos enfants…

Localement, nous ne sommes pas en reste

  • Déplacement de la Gendarmerie de Loches (1,4 million pour le contribuable de la Communauté de communes de Loches Sud Touraine) ;
  • Transfert de l’école Alfred de Vigny (1,4 million pour le contribuable de la CCLST) ;
  • La Parentière à Preuilly-sur-Claise (400 vaches, subventions publiques et pollutions avérées) ;
  • Le projet de construction des deux hôtels Hilton 3 et 4 étoiles à Tours, dans un site classé au patrimoine de l’UNESCO ;
  • Ceinture de centres commerciaux à Tours. Les grandes enseignes se déplacent de quelques kms prenant au passage terres agricoles, fonds publics sans créer d’emplois ! De plus ces magasins ont signé, depuis longtemps la mort de nos artisans-commerçants !

Entre lobbying et délires mégalos de nos élus, il est temps de se mobiliser !

Pouvons nous vaincre les GPII ?

La terre n’est pas extensible à outrance, il est donc indispensable d’en finir avec ces GPII. Ceci est possible en combattant chaque GPII (devant les tribunaux, par la communication, par une mobilisation forte, par la création de ZAD…) et changeant nos modes de consommation (covoiturage, acheter moins mais mieux, restaurer les friches industrielles au lieu de délocalisé à quelques kilomètres…).

Localement, le projet de parc photovoltaïque de Larcay, est en passe d’être enterré ! Ceci fait suite à des décisions de justice.

Voici quelques exemples de GPII qui ont été vaincus : barrage de Sivens ; Stade Arena (Dunkerque) ; la LGV Limoges Poitiers ; Centrale d’enrobage (Doville) ; …

Concernant Notre-Dame-des-Landes, le rapport des médiateurs est rendu le 13 décembre : quelles qu’en soient les conclusions et la décision à suivre du gouvernement, nous avons de besoin de chacune et chacun pour continuer la lutte engagée (sur la base des « six points pour l’avenir de la ZAD » à retrouver sur le site zad.nadir.org).

Rejoignez les collectifs de soutien à la Zone A Défendre de Loches, Tours, Chinon-Saumur !


P.-S.

Covoiturage au départ de Tours (9h) : écrire au collectif de Tours à l’adresse nddl37@riseup.net.


Participez !

Ce site est ouvert à la publication. La proposition d’article se fait à travers l’interface privée du site. Quelques infos rapides pour comprendre comment y accéder et procéder !