Se Connecter

Inscription

Le campement de migrants du Sanitas évacué par la police

|

Ce lundi 31 août à l’aube, une quarantaine de flics nationaux et municipaux ont débarqué sur le campement du Sanitas et ont évacué les personnes qui y dormaient sans leur laisser le temps de rassembler leurs affaires.

D’après nos infos, aux environs de 6h, des policiers sont arrivés sur le camp et ont réveillé les personnes qui y dormaient en donnant des coups de pieds dans les tentes. Les migrants ont appris qu’ils seraient hébergés quelques jours dans des hôtels — après quoi ils seront sans aucun doute rejetés à la rue. Ils ont été emmenés séparément en voitures de police, sans avoir eu le temps de regrouper leurs quelques affaires.

Tentes, vêtements, papiers, et même le fauteuil roulant d’une des enfants du camp auraient été mis en benne — benne dont on n’a pas la trace [1].

A 8h30, il ne restait plus rien sur le camp. Seuls quelques bouts de ficelle accrochés aux arbres, et les marques au sol des tentes qui étaient installées depuis 74 jours, rappelaient que des gens avaient vécu là. Il y avait aussi, sinistre, une peluche multicolore pendue à un arbre, rappelant que le camp comptait de nombreux jeunes enfants.

Apparemment, il n’y a pas eu d’arrestations. La décision aurait été prise par les autorités avant le week-end.

Pour rappel, un rassemblement est appelé ce soir à 17h devant le jardin de la préfecture par Chrétiens Migrants, les personnes solidaires du campement, et RESF 37.



Notes

[1Mise à jour : le fauteuil a été récupéré, ainsi que certaines affaires.

Participez !

Ce site est ouvert à la publication. La proposition d’article se fait à travers l’interface privée du site. Quelques infos rapides pour comprendre comment y accéder et procéder !