Se Connecter

Inscription

Finkielkraut invité à Vendôme : quand "laïcité" rime avec sexime et islamophobie

|

Pour célébrer son vingtième anniversaire, le Comité Vendômois pour la Défense de la Laïcité fait venir Alain Finkielkraut pour une "conférence exceptionnelle". Quelques remarques sur le discours nauséabond de cet "invité de marque".

Impossible de rater l’information de la venue d’Alain Finkielkraut, les choses ont été faites en grandes pompes : les affiches du Comité Vendômois pour la Défense de la Laïcité pullulent dans la ville de Vendôme et au-delà [1], le site de la ville et la NR relaient l’annonce de la conférence et, tenez-vous bien, Le Petit Vendômois (mensuel gratuit d’informations) consacre pas moins d’une demi-page à cet événement dans son édition d’octobre.

Finkielkraut et le Comité Vendômois pour la Défense de la Laïcité : l’islamophobie avance sans voile

Pour celles et ceux qui ne connaîtraient pas le cas Finkielkraut, voici quelques citations extraites de son dernier livre « L’identité malheureuse » (2013) qui résument les idées défendues par ce personnage.

  • Il faut éviter que la France ne devienne « un parc multiculturel ».
  • « La France est devenue une auberge espagnole… On ne s’y retrouve plus… Quand le cyber-café s’appelle Bled.comet, que la boucherie est halal..., quand (les gens) voient se multiplier les conversions à l’Islam, ils se demandent où ils habitent », « ils se sentent devenir étrangers sur leur propre sol ».
  • « (Les immigrés) ne sont pas coulés dans le même moule, ils n’ont pas la même manière d’habiter ni de comprendre le monde », n’ont aucune idée de « la galanterie ».
  • « (Je comprends) la France de Maurice Barrès et d’Amélie Poulain, la France qui regrette le bon vieux temps où les Français de souche ne croisaient que leurs pareils, la France sépia qui pleure son homogénéité perdue (...) la France blafarde qui considère que "la France est de moins en moins la France" ».

Finkielkraut, en tant qu’homme de lettres et désormais « immortel-académicien » [2], abuse de l’art de la citation pour faire passer des discours emprunts de racisme ordinaire sur le déclin de l’homme blanc, sur les mérites de la colonisation ou sur les risques du métissage. L’invitation faite à Finkielkraut par le CVDL est d’autant plus grave que ce personnage est décrit par le comité vendômois comme un « humaniste engagé » alors qu’il se joue de la confusion des genres en confondant « morale laïque et ordre moral ».

« Sa lecture de la loi de 1905 est trop intéressée pour être honnête. Dans le chapitre intitulé « Laïques contre laïques », le philosophe raconte sa version de l’histoire de la laïcité qui n’a rien à voir avec l’histoire. (...) Finkielkraut érige la laïcité en idéologie et en doctrine –ce qu’elle n’a jamais été– et oublie ce qu’elle est –et qu’il a tant chéri au cours de sa vie–, à savoir l’ouverture, l’indifférence, le compromis et, disons-le, « l’art de vivre ensemble » Frédéric Martel dans un article pour Slate

Malgré la dénonciation de la présence du Front National au second tour des élections présidentielles en 2002, Finkielkraut distille aujourd’hui un discours qui fait écho à la xénophobie de l’extrême droite. En grand penseur et fin sociologue, Finkielkraut déclarait le 6 novembre 2005 sur RCJ à propos des révoltes des banlieues qu’il n’y avait pas « de lien de cause à effet entre l’aggravation des inégalités, la tristesse des banlieues, le chômage, la pauvreté, la précarité... et des actes pareils » [3]. Voilà le raccourci dont Finkie est devenu adepte : l’islam est un problème ethno-religieux à part entière [4]] et le CVDL partage ce raccourci.

Le CVDL : un comité qui s’affiche comme proche des mouvements Riposte Laïque et Bloc Identitaire

Les membres fondateurs du CVDL ont un point commun : le lycée Ronsard de Vendôme. Son président, Philippe Defresne en est l’ancien proviseur et sa secrétaire, Maryse Haslé n’est autre qu’une ancienne professeure de français du même établissement. Ils ont créé le CVDL suite à la perte d’un procès intenté contre deux lycéennes qui portaient le voile en 1994.

Tous deux sont également proches du mouvement Riposte Laïque, ils ont notamment écrit le premier chapitre du livre « Les dessous du voile » dans lequel ils relatent « leur aventure au lycée Ronsard, où deux sœurs soutenues par des associations islamistes, ont voulu imposer leur voile à l’école publique ».

« Le site Riposte Laïque a été créé en août 2007, par des anciens animateurs du journal en ligne Respublica. Il se réclame des principes laïques et républicains, et réunit des patriotes de gauche et de droite qui n’acceptent pas l’islamisation de leur pays, et le silence complice de la gauche et de la droite, devant ce péril mortel pour nos valeurs. » Extraits du site internet

Riposte Laïque est donc un mouvement qui affiche sans équivoque la lutte contre l’islamisation du pays en Bleu-Blanc-Rouge. Il a également appelé a des rassemblements conjoints avec le Bloc Identitaire [5]. Ce fut notamment le cas en juin 2010 après l’interdiction d’un apéro « saucisson-pinard » prévu à la Goutte d’Or et interdit par la Préfecture de Police.

Des discours pro-féministes et pro-laïques très approximatifs

Vous l’aurez compris, toutes ces braves gens se targuent de prendre la défense des femmes opprimées par les méchants barbus islamistes dans un discours pro-féministe et pro-laïque très approximatif qui compte parmi ses références Eric Zemmour [6]...

L’an passé, le Comité Vendômois invitait pour sa conférence annuelle la féministe Anne Zelensky, plutôt connue pour avoir été marginalisée au sein du mouvement féministe en raison de ses propos tenus sur l’Islam. Anne Zelensky est également l’auteure des propos suivant dans une lettre de remerciement adressée aux organisateurs sur le site de Riposte Laïque :

« Maryse, la secrétaire, et Anne, la trésorière avaient veillé à la préparation de ces agapes conviviales, dans la pure tradition des banquets républicains. Grâces soient rendues à ces femmes accueillantes et généreuses ! »

En résumé : « Amen » aux femmes aimantes qui font la popote et qui acceptent de demeurer aux postes associatifs subalternes ! Pour le féminisme comme pour la laïcité, on repassera !

Sexistes et Islamophobes se bousculent en Loir-et-Cher

En cette fin d’année, les discours sexistes et islamophobes sont mis à l’honneur dans le Loir-et-Cher : alors que la 17ème édition des Rendez-Vous de l’Histoire avait déjà ouvert une grande polémique en raison du choix de Marcel Gauchet pour la conférence inaugurale ; la venue d’Alain Finkielkraut confirme cette tendance.

« C’est ce climat général, et non l’individu Finkielkraut, qui est le véritable problème : c’est la mollesse des réactions à ses propos ; c’est l’espace inouï que lui ont offert les grands médias pour « s’expliquer », sans laisser la parole à toutes celles et ceux que sa diatribe anti-noire et anti-arabe avaient insulté-e-s ; c’est le soutien explicite que lui ont apporté plusieurs journaux (Le Point, Marianne, Le Figaro) et plusieurs intellectuels médiatiques (Alexandre Adler, Alain-Gérard Slama, Pascal Bruckner, Élisabeth Badinter). C’est le fait qu’aucun de ses employeurs, à commencer par l’École polytechnique et une radio de service public, France Culture, ne lui ait demandé de comptes.

Ce qu’il faut combattre, c’est donc, au-delà de l’individu Finkielkraut, tout un climat idéologique, celui qui a rendu possible la déchéance morale de cet individu, sa dérive politique et l’expression décomplexée de ses pensées et pulsions les plus basses. C’est, également, le système social postcolonial qui entretient et perpétue les pires stéréotypes racistes. S’il est heureux que des associations poursuivent Alain Finkielkraut devant les tribunaux, le combat principal est politique : c’est le combat contre la société qui, en produisant des « indigènes », produit aussi des « petits blancs » et donc des Finkielkraut. C’est le combat contre la vallée de larmes dont les élucubrations haineuses d’Alain Finkielkraut ne sont que l’auréole. » Extraits du site Les Mots Sont Importants : Finkielkraut n’est qu’un symptôme

Le Comité Vengeur pour la Dé-finkielkrautisation de la Laïcité



Notes

[1Certaines affiches sont arrivées jusqu’à Tours, probablement relayées par les nombreux sympathisants tourangeaux des mouvements réactionnaires de La Manif Pour Tous ou du Collectif Racine.

[2Finkielkraut a été élu à l’Académie Française en 2014 malgré une campagne polémique. Sur le site Riposte Laïque, François Préval évoque une « excellente chose, une victoire sur la démagogie ». Finkielkraut rejoint donc les quelques 400 mâles blancs qui peuplent les bancs de cette assemblée. Après avoir fermé ses portes aux femmes pendant plus de 3 siècles et demi, l’Académie Française conserve aujourd’hui un ordre patriarcal et sexiste que dénoncent certaines féministes comme La Barbe.

[3Pour une analyse approfondie des propos médiatiques d’A. Finkielkraut voir l’article de Henri Maler sur le site de l’Acrimed.

[4Pour aller plus loin voir : « Islamophobie, la création du problème musulman ».

[5Ce mouvement fascisant appelle à un « réveil des identités ». Pour un aperçu des liens entre le Bloc Identitaire et d’autres groupes fascistes à Lyon voir ici.

[6Pour rappel, Eric Zemmour a notamment été co-signataire d’un odieux manifeste intitulé « touche pas à ma pute » et dérape régulièrement sur les plateaux télé à propos de l’Islam.

Participez !

Ce site est ouvert à la publication. La proposition d’article se fait à travers l’interface privée du site. Quelques infos rapides pour comprendre comment y accéder et procéder !