Euro 2016 : quand l’AFP vous fait courir après la baballe...

Dans un communiqué daté du 18 mai 2016, l’Agence France Presse annonce un déploiement exceptionnel pour la couverture des grands événements de l’été. Hélas, il ne sera pas question de mieux couvrir une actualité sociale brûlante, mais de photographier des sportifs sous toutes les coutures.

Dans un communiqué daté du 18 mai 2016, l’Agence France Presse [1] annonce un déploiement exceptionnel pour la couverture des grands événements de l’été. Hélas, il ne sera pas question de mieux couvrir une actualité sociale brûlante, mais de photographier des sportifs sous toutes les coutures.

« En 2016, l’AFP vit au rythme du sport et met à son service un important dispositif technique et éditorial. Plus de 350 collaborateurs de l’Agence couvriront en texte, photos, vidéos, infographies et vidéographies ces événements sportifs incontournables. »

Le mouvement social en cours, mené par des "casseurs" et des "voyous" [2], ne fait pas partie de ces "grands rendez-vous sportif" de l’été ; le communiqué précise bien que les événements visés sont l’Euro 2016 et des Jeux Olympiques de Rio.

Navrée, camarade.

Non, ce n’est pas pour parler de sport social, pour rendre compte du nombre de jeunes gens et jeunes filles qui rentreront enfumés et couverts de bleus, un œil en moins, quelques jours d’ITT en plus. Ce n’est pas pour suivre l’expression de la colère de milliers de personnes civilisées qui usent de leur droit à manifester pacifiquement.

L’indigence de l’information dans les grands médias — c’est à dire des faits réels, hein, pas les trente secondes qui font état de trois CGTistes possédés par le démon — a donc une explication. On ne peut pas être ici et là-bas. Car quand l’AFP fait son boulot, elle le fait bien :

« Tous les jours, quelque 600 dépêches réparties dans les 6 langues de travail de l’AFP (français, anglais,espagnol, portugais, allemand, arabe), dont environ 150 en français, viendront enrichir la production sport de l’Agence.

Plus de 2.000 photos seront transmises quotidiennement en temps réel et illustreront tous les matchs et leurs coulisses. Un « retour vers le passé » sera également possible puisque les clients de l’AFP pourront accéder aux photos d’archives de l’Agence depuis 1960 dans un dossier dédié sur AFP Forum. Des galeries d’images thématiques consacrées notamment aux arbitres, aux supporters, à des thèmes plus insolites comme les tatouages, et une sélection éditoriale quotidienne des plus belles photos de l’AFP compléteront la couverture photo.

Plus de 400 vidéos seront diffusées en 6 langues : avant et après matchs, camps de base, sujets d’actualité autour de l’Euro seront couverts tout au long de l’événement. Les équipes d’AFP-TV assureront également des directs quotidiens.

Plus de 120 infographies déclinées dans toutes les langues illustreront notamment la composition des équipes ou encore le parcours des finalistes. Une dizaine de vidéographies seront par ailleurs mises à disposition.

Sur les supports web, mobiles et écrans publics, les experts foot de l’AFP commenteront minute par minute chaque match en direct. Les commentaires live illustrés seront enrichis de la composition des équipes, de la présentation et de la fiche technique du match, des comptes rendus et analyses du jeu, ainsi que de tweets.

Un flux de news permettra d’accéder en un clin d’œil aux phrases les plus marquantes des joueurs et entraîneurs et aux grands moments de la journée.

Enfin, l’AFP proposera aux supports web et mobile une application HTML responsive design. Interactive et prête à l’emploi, elle sera disponible dans l’ensemble des langues de l’Agence. Résultats en temps réel et calendrier de tous les matchs, classement des équipes et des buteurs, descriptif des stades, arbitres, pourront être complétés par des contenus optionnels tels que les commentaires en direct et illustrés de chaque match, la galerie photo du jour, des vidéos et vidéos 3D des buts, des statistiques générales de l’Euro, des pronostics sur les matchs et la compétition. »

Évidemment, les quelques malheureux pigistes traine-manifs qui indiquent — on n’est jamais trop prudent — leur groupe sanguin sur leur blouson ne font pas le poids. Étonnée de ce déséquilibre, j’ai adressé un courriel à l’adresse mentionnée sur le tract sur le communiqué, pour savoir s’il y avait un lien entre cette déportation sportive des effectifs de journalistes et une éventuelle interdiction de couvrir l’actualité sociale en France. Personne n’a encore daigné me répondre, mais peut-être que l’équipe administrative a été elle aussi transférée à Rio...

Notes

[1Rappelons que la mission de l’AFP est d’informer le plus justement, et de manière impartiale.

[2Selon les mots de m. Gattaz, président du MEDEF, dans une interview accordée au Monde.


Autres articles de la thématique : Médias