Se Connecter

Inscription

2017 : la course NASCAR n’aura pas lieu

|

Après une édition 2015 déficitaire et une édition 2016 jugée décevante par les fans, le championnat européen de bagnoles américaines a carrément décidé de passer outre l’étape tourangelle.

La NASCAR ne passera pas par Tours. Le championnat automobile Nascar Whelen Euro Series, qui a révélé son calendrier 2017 le 29 novembre, a apparemment décidé de faire l’impasse sur le circuit construit à grands frais sur le parking du parc des expositions de Tours. Parmi les six circuits retenus, aucun ne se situe en France.

Depuis 2012, des courses automobiles ont lieu chaque année sur ce parking. Lancées par le président de Tours Événements (la structure qui gère le centre des congrès Vinci et le parc expo), ces courses étaient généralement adossées à l’American Tours Festival, qui réunit chaque été des milliers de fans de country et de motos américaines.

A partir de 2013, le circuit a été homologué pour accueillir des courses de NASCAR, sport automobile le plus populaire aux États-Unis. Deux virages inclinés ont été construits sur le parking, le premier en 2013 pour un coût de 300 000 euros, le second en 2014 pour un coût de 450 000 euros. A chaque fois, c’est l’agglomération qui a payé la note, provoquant la colère de militant-es écologistes et de certains élus.

Mais les organisateurs de l’événement assuraient alors qu’il s’agissait d’« une opportunité exceptionnelle » . A l’occasion des débats qui ont accompagné le financement et la construction du deuxième virage, Denis Schwok, président de Tours Événements, déclarait :

« La nouvelle configuration du circuit du Tours Speedway permettra (...) de poursuivre la montée en puissance de cet événement de la NASCAR Whelen Euro Series ».

Il assurait également que la course organisée à Tours serait « le point culminant de la saison », « un événement à caractère national et international ».

Un an plus tard, lors du conseil municipal de Tours du mois de juillet, l’élu d’opposition Emmanuel Denis signalait que l’édition 2015 des courses avait été déficitaire, évoquant un coût global du circuit de 1 million d’euros. Mais Christophe Bouchet, élu au « rayonnement », balayait les critique : les bénéfices dégagés par le « Mondial du Fromage » compenseraient les pertes enregistrées par les courses NASCAR, et la fréquentation des courses correspondait au business plan [1].

Après cette édition 2015 déficitaire, l’édition 2016 a été découplée de l’American Tours Festival, qui a eu lieu une semaine plus tard. Résultat : un public clairsemé et apparemment déçu, si l’on en croit les réactions sur la page Facebook de la course. On peut notamment y lire :

« Fan de Nascar depuis des décennies, force est de constater que 2016 est la pire année ! (...) je craignais vraiment les conséquences de la séparation de ces deux événements (American Festival & Nascar). Force est de constater que la partie Nascar s’essouffle, et c’est réellement dommage. »

Ce fan prophétisait carrément :

« Si les organisateurs ne réagissent pas très vite, nous courons le risque de le voir disparaître au profit d’un autre circuit (un ovale peut se construire ailleurs) pourvu que la fréquentation soit au rendez-vous. Vive la Nascar ! »

L’organisateur du championnat d’Europe, Jérôme Galpin, admettait pudiquement qu’il y avait « des choses à améliorer », notamment du côté des animations en marge des courses. Finalement, il a dévoilé un calendrier qui ne passe pas par Tours en 2017.

Tant pis pour le « circuit inédit » et les « sensations fortes » promises aux pilotes par Tours Événements [2]. Et tant pis pour le million dépensé par Tour(s)plus pour la construction du circuit, qui semble servir essentiellement à des stages de récupération de points de permis de conduire...