Se Connecter

Inscription

Renouvellement urbain : les élus veulent faire disparaître le Sanitas

|

Dans l’espoir d’attirer au Sanitas des promoteurs immobiliers et une population plus aisée, les élus veulent profiter des opérations de renouvellement urbain pour effacer le nom du quartier.

La publication par l’Agence nationale pour la rénovation urbaine (ANRU) des protocoles qui préfigurent les futures opérations de renouvellement dans les quartiers populaires permet d’en savoir plus sur le projet qui vise le Sanitas.

Le document qui concerne les quartiers populaires de l’agglomération de Tours [1] confirme que les projets en cours visent notamment à détruire des logements sociaux au profit de la construction de logements privés destinés à une population plus aisée. Le marché Saint-Paul et l’école Marie Curie pourraient être déplacés ; la barre de commerces face à l’église semble condamnée ; un nouveau « cœur marchand » serait construit dans le secteur Hallebardier.

On y apprend aussi que les élus veulent effacer le nom du quartier. A la page 16 du document, on peut lire :

« L’ensemble des acteurs s’accorde aujourd’hui sur la nécessité de faire émerger à l’intérieur du quartier prioritaire de nouveaux noms de quartier appelés à se substituer à celui du Sanitas et devant contribuer à rendre plus attractive cette partie de la Ville. »

Pour « diversifier la population du quartier », les « acteurs » prévoient de détruire environ 400 logements sociaux, et de reconstruire des logements privés pour une clientèle plus riche, avec notamment des maisons individuelles. Pour cela, il est nécessaire de séduire les promoteurs, qui ont déjà témoigné de leur intérêt pour le secteur le plus facilement valorisable : la partie nord du quartier, la plus proche de la gare et du centre ville [2].

Or, il semble difficile d’attirer des promoteurs et des habitants plus aisés sans gommer l’image négative du quartier, construite par des années de discours politiques et médiatiques. Le Sanitas est un nom qui fait trembler la bourgeoisie tourangelle. Le plus simple est donc de le faire disparaître, en même temps qu’on fera partir une partie des habitants.

Le document ne présente aucune proposition de nom de quartier, mais le pluriel utilisé (« de nouveaux noms ») permet d’imaginer que l’hypothèse privilégiée consiste à s’appuyer sur les noms des différents secteurs du quartier : Rotonde, Marie Curie, Hallebardier, etc. Changer le nom d’une marque pour attirer une nouvelle clientèle est une technique commerciale éprouvée. Effacer, à travers son nom, l’histoire et le visage d’un quartier populaire est plus exceptionnel.


P.-S.

Le « Protocole de préfiguration des projets de renouvellement urbain de l’agglomération tourangelle » est très fourni et ne concerne pas seulement le quartier du Sanitas. La Rabaterie, La Rabière et Maryse Bastié sont également concernés.


Notes

[1Il peut être téléchargé à cette adresse.

[2Page 18, on peut lire : « Ce foncier mobilisable sur les différents sites de restructuration potentielle a d’ores-et-déjà fait l’objet d’un sondage auprès de promoteurs privés qui se sont montrés intéressés par les sites envisagés, tout particulièrement sur la partie nord du quartier. »

Participez !

Ce site est ouvert à la publication. La proposition d’article se fait à travers l’interface privée du site. Quelques infos rapides pour comprendre comment y accéder et procéder !