Se Connecter

Inscription

Les super-pouvoirs du Big Data : à Tours, élus et entreprises se penchent sur les vertus du Linky

|

Le congrès de la FNCCR, qui se réunit au Vinci du 21 au 23 juin, sera l’occasion pour les participant-es de plancher sur les compteurs et les territoires « intelligents », mais aussi de célébrer la quantité de données qui sera générée par l’avenir radieux qu’ils nous préparent.

Du 21 au 23 juin a lieu à Tours le congrès de la « Fédération nationale des collectivités concédantes et régies », qui réunit des collectivités et des entreprises autour de la délégation de services publics (eau, énergie, déchets, numérique). Il y sera notamment question du déploiement des nouveaux compteurs « intelligents » Linky, à travers différents ateliers et tables rondes aux intitulés ronflants : « compteurs communicants : les questions du déploiement » ; « les territoires et les réseaux intelligents » ; « le Big Data territorial », etc.

Le sujet des nouveaux compteurs motive particulièrement M. Jean-Luc Dupont, tristement célèbre pour son zèle à défendre leur implantation sur notre département [1] ; ce monsieur cumule les fonctions de maire de Chinon, de président de la communauté de communes Chinon Vienne et Loire, de président du Syndicat Intercommunal d’Energie d’Indre-et-Loire, et de président du Pôle énergie Centre.

Autre élu local intéressé par cette question : le flamboyant Thibault Coulon, surtout connu pour ses positions contre le mariage homosexuel et sa proximité avec Christine Boutin. Dans le civil, cet adjoint chargé du développement économique à la mairie de Tours occupe la fonction de « directeur grands comptes et partenariats » pour la Sopra Steria. Et cette entreprise, qui se présente comme « leader européen de la transformation numérique », compte notamment parmi ses clients EDF et ERDF. Dans le cadre de ce partenariat avec ERDF :

« Les deux entreprises travaill[ent] ensemble pour favoriser le développement des compteurs intelligents en simplifiant leur déploiement et la gestion des interventions pour les clients. » [2]

C’est que les compteurs Linky vont générer des données. Beaucoup de données. Et que Sopra Steria aime les données, comme en témoigne sa participation en mars 2016 au « congrès Big Data » à Paris, qui avait pour thème « les supers pouvoirs du Big Data ». Où il était notamment question de de « vision 360° client », d’analyse comportementale et de sentiments, de vente de produits et services. Mais, rassurons-nous : «  les experts en Big Data de Sopra Steria accompagnent leurs clients au quotidien à faire face à l’explosion du volume des données ».

Plus flippant encore : Google et Microsoft, via la Sopra Group Portal Solution, filiale de la précédente entreprise — filiale dont Thibault Coulon est aussi l’actuel « directeur des Partenaires Stratégiques » —, ont acté un partenariat stratégique [3] avec la Sopra Steria. Et quand on sait comment ces deux grands groupes gèrent les données qu’ils récoltent...

« La production, la collecte et l’exploitation des données publiques générées par les territoires intelligents sont des enjeux majeurs de valorisation de l’économie locale. » [4]

Les compteurs Linky ne se contenteront pas de mesurer votre consommation d’électricité. Leur but n’est pas non plus de faire baisser votre facture. Comme le relevait le journal Le Postillon, il s’agit de faciliter l’ouverture du marché de l’électricité au niveau européen [5]. Mais ces compteurs permettront aussi aux entreprises d’en apprendre beaucoup sur votre comportement :

«   Les informations de consommation d’énergie transmises par les compteurs sont très détaillées et permettent de savoir beaucoup de choses sur les occupants d’une habitation, comme leur horaire de réveil, le moment où ils prennent une douche ou bien quand ils utilisent certains appareils (four, bouilloire, toaster…)  » [6]

Heureusement, ces jours-ci, au Vinci, élus et entreprises, entre un dîner de gala au domaine de Candé et un autre dîner à Chambord, plancheront sur l’avenir « intelligent » et « connecté » que nous promettent ces compteurs – qu’on le veuille ou non.



Notes

[3Au cœur du système, la French Tech Loire Valley.

[4Présentation de la table ronde « Le Big Data territorial »

[5Le Linky découle d’une directive européenne qui stipule « que 80% des compteurs électriques doivent être communicants d’ici 2020 pour favoriser la concurrence et les économies d’énergie  », cf Smart attaque !.

[6Citation extraite d’un avis de la CNIL.