Se Connecter

Inscription

Les animaux ne sont pas des clowns, sauf à La Riche-Soleil

|

L’association Code Animal, et son site internet dédié cirques-de-france.fr, mène une action de fond en alertant et informant le grand public sur les coulisses des cirques. Des militants de plusieurs associations ont décidé de mener le combat dans l’Indre-et-Loire.

Samedi 16 avril dans la rue Nationale, à coté des Galeries Lafayette, une vingtaine de militants des associations L214, InfoVegane et Sea Shepherd ont réalisé un happening contre les cirques avec animaux sauvages. Masques, musique de cirque entêtante et chaînes aux poignets ont attiré l’attention de nombreux curieux avec pour objectif la signature d’une pétition. Cette pétition riche de 300 signatures recueillies en moins de 2 heures lors de l’action pour demander aux élus d’interdire ce type de spectacle sur leur commune, a depuis été envoyée aux maires de l’agglomération tourangelle : Saint-Pierre-des-Corps, La Riche, Saint-Cyr...

Malgré des études éthologiques et une multitude d’actions associatives de défense du droit animal (notamment Code Animal avec leur campagne : les animaux ne sont pas des clowns) démontrant l’état altéré de ces animaux après de nombreuses années de détention : la folie, la fuite, l’agressivité ; les mairies accordent encore des emplacements sur leur commune à ces spectacles datant d’un autre siècle. Pourtant comme le dit si bien Dick Grégory, ancien compagnon de route de Martin Luther King :

"Le cirque est un esclavage moderne, les animaux dans les cirques représentent la domination et l’oppression que nous avons combattues pendant si longtemps. Ils portent les mêmes chaînes et les mêmes fers.”

De nombreux pays ont pris des mesures pour éradiquer ces mouroirs à animaux. En Europe, la Grèce est l’État le plus radical, puisqu’aucun animal n’est toléré sous les chapiteaux. L’Autriche a interdit de son côté les animaux sauvages, tandis que l’Allemagne, le Danemark, la Hongrie ou la Suède ont pris des mesures partielles qui n’interdisent que l’exploitation de certaines espèces. Des interdictions existent également en Bolivie et au Costa Rica.

En France, nous sommes les mauvais élèves avec à l’heure actuelle, seulement 23 villes interdisant la présence d’animaux sauvages dans les cirques. Mais bientôt la ville d’Ajaccio devrait gonfler les rangs des villes “Animal Friendly” car son maire veut proposer lors de la prochaine session du conseil municipal une délibération "interdisant la production de cirques animaliers" dans la commune.

Malheureusement dans l’agglomération tourangelle nous sommes encore loin de ces courageuses prises de décision, pour preuve la venue du spectacle Aquatic Shark pendant 15 jours en avril sur le parking de Géant-Casino avec spectacle d’otaries toutes les 40 minutes et exhibition de ses requins dans des aquariums en mauvais état (Cf enquête d’ANICA). Ce triste spectacle a interpellé les habitants, comme le montre cette courte vidéo filmant l’extérieur de “l’animation” à La Riche et frôlant les 1 000 vues sur Youtube.

Triste est de constater que contrairement aux habitants du bassin d’Arcachon ou de la Vienne, la mobilisation citoyenne n’est pas encore à son zénith en région Centre sur les questions de défense du droit animal. Une pétition à l’attention du directeur de Géant-Casino de La Riche vient de voir le jour à l’initiative de militants de l’association L214, peut-être que celle-ci fera réagir positivement le grand magasin.

Suite à des courriers au maire de La Riche sur la dernière "attraction" présente dans la commune, le maire Wilfried Schwartz a répondu à l’une des sollicitations par :

"...je suis entièrement d’accord avec vous et qu’il m’est également difficile de supporter ce genre d’exposition d’animaux dans de telles conditions.... j’ai également fait retirer du mobilier urbain municipal toutes leurs affiches publicitaires. Je puis vous assurer que la ville de La Riche demeure attentive, en lien avec la direction du Géant La Riche Soleil, pour que ce malheureux épisode ne se reproduise plus sur notre territoire."

Une déclaration qui lève un vent d’optimisme, peut-être que cette commune sera la première de la région Centre à prendre une décision officielle pour interdire les cirques avec animaux sauvages.

Si vous souhaitez agir, n’hésitez pas à interpeller par courrier vos élus locaux, et leur transmettre un modèle de délibération pour conseil municipal ou de soutenir les actions militantes de terrain en rejoignant les groupes locaux actifs de Sea Shepherd, L214, InfoVegane...



Participez !

Ce site est ouvert à la publication. La proposition d’article se fait à travers l’interface privée du site. Quelques infos rapides pour comprendre comment y accéder et procéder !