Se Connecter

Inscription

L’université François Rabelais à la mode entrepreneuriale

|

L’université de Tours, avec sa politique d’insertion professionnelle, veut en finir avec les apprentissages en dehors du marché du travail. De « MOBIL » à « PEPITE Centre », tout est fait pour soumettre l’université aux lois du marché.

Dans son livre La Destruction de l’université française, Christophe Granger propose une analyse de la percée néolibérale dans l’enseignement supérieur français. Au programme : financement des recherches par les entreprises du privée, orientation des cours pour favoriser l’employabilité des étudiants, enseignement de dogmes néolibéraux, gestion managériale du personnel, précarisation des chercheurs.

A Tours, une université dirigée vers le « marché du travail »

Une petite université de province, telle que celle de Tours, n’échappe pas aux transformations nationales et même internationales du modèle universitaire. Enseignement d’un globish de plus en plus technique et de moins en moins culturel et ceci pour toutes les filières ; développement des échanges avec les universités nord-américaines aux dépens des universités européennes ; « diversification » des enseignements pour ne pas être enfermé dans sa spécialisation intellectuelle et développer une capacité d’adaptation...

Université, institution critique ? Ce que les étudiants perçoivent ne nous invite pas à le penser. Le développement de l’insertion professionnelle, critère numéro 1 du classement des meilleures universités publié par les grands médias, prend aujourd’hui une tournure obsessionnelle, aux dépens notamment de la qualité de vie des étudiants et de la qualité des enseignements. Ainsi, la dernière grande innovation de l’université de Tours s’appelle le « M.O.B.I.L », pour Module d’Orientation, de Bilan et d’Insertion en Licence. Voici le descriptif publié par le site de la fac :

Le MOBIL s’adresse à tous les étudiants de L1, L2 et L3. L’objectif de ce module est d’élaborer votre projet professionnel, de réfléchir à votre orientation et d’avoir une meilleure connaissance des poursuites d’étude après la Licence, des débouchés et du marché du travail. Il est constitué de deux éléments : des heures de TD pour vous aider à construire votre projet, et des actions MOBIL (ateliers, visites d’entreprises, conférences, rencontres,...) vous permettant de découvrir différents environnements professionnels en fonction de vos intérêts.

Que pourrait-on reprocher à une aussi belle initiative ? Il est évident que les étudiants se soucient de leur projet professionnel ; ou plutôt, de leur avenir professionnel. Car l’université se garde bien ici de réfléchir sur la situation du marché de l’emploi en général ; le « projet » est individuel, résulte de choix réfléchis, d’une rationalité bien exercée face aux« débouchés » et au « marché du travail ». Et, bien évidemment, les seules visites proposées sont en entreprises, unique lieu où l’on peut s’épanouir selon ses « intérêts »... Ainsi, chers étudiants, ne venez pas vous plaindre si après vos études, vous ne trouvez pas l’emploi qui vous correspond : la faute vous en incombe, vous n’avez pas su évaluer le marché.

Des études, oui, mais à la mode libérale !

Malgré tout, l’université admet que les étudiants restent étudiants, c’est-à-dire qu’ils sont apprenants. Bien que le projet soit personnel (seule voie de l’épanouissement), il est naturel de leur donner un coup de pouce. Pour le mois d’octobre, la Maison de l’Orientation et de l’Insertion Professionnelle (MOIP) et le Pôle Étudiant Pour l’Innovation, le Transfert et l’Entrepreneuriat en région Centre (PEPITE Centre) leur proposent de passer le « Certificat Universitaire Entrepreneuriat Stratégie et Innovation ». En descriptif :

Vous êtes curieux de découvrir les démarches de création d’entreprise et d’innovation ? Vous souhaitez développer vos connaissances en matière d’entrepreneuriat ? Rejoignez le certificat universitaire Entrepreneuriat, Stratégie et Innovation, une formation dédiée à la création d’entreprise !

Notre armée de jeunes cadres dynamiques frémit d’impatience. Si cela ne suffisait pas, la MOIP envoie plusieurs fois par mois, sur la boite mail des étudiants, ses nombreux et variés « projets ». Ainsi le merveilleux et renouvelé Créa Campus :

Créa Campus c’est 5 mois pour créer, en équipe, une entreprise réelle ou fictive ! Cette aventure est ouverte à tous les étudiants qui ont envie de découvrir la création d’entreprise, travailler en équipe pluridisciplinaire, développer des compétences en gestion de projet ou encore élargir leur réseau.

L’université François Rabelais se fait également partenaire d’ateliers pour se vendre dans son CV, d’une rencontre avec les professionnels d’Auchan Tours Nord, d’un atelier pour se promouvoir sur le marché des stages ou pour être le meilleur aux entretiens d’embauche... De quoi former au mieux nos futurs combattants pour le marché de l’emploi, mais pas contre lui.

Illustration : GW Public Health / CC BY-NC 2.0



Participez !

Ce site est ouvert à la publication. La proposition d’article se fait à travers l’interface privée du site. Quelques infos rapides pour comprendre comment y accéder et procéder !

Soutenir par un don