Se Connecter

Inscription

A Rochecorbon, une réunion télécommandée pour vanter les vertus miraculeuses des compteurs Linky

|

Le 21 mars à la salle des fêtes de Rochecorbon, une réunion publique était organisée à propos des compteurs Linky, ces compteurs intelligents « intelligents » qu’ERDF veut nous refourguer à tout prix avec l’active collaboration des maires.

Le monologue organisé de la délégation ERDF avec l’active collaboration des maires semble s’affiner de réunions en réunions.

Comme l’explique si bien la si conciliante Nouvelle République locale lors d’un papier dédié à cet effet sur Loches (est-ce un hasard ?) du 17 mars dernier :

« ERDF se veut rassurant ».

Et pour cela, les équipes font le nécessaire ! Si l’on part du fait que cette réunion a été décalée deux fois et a changé deux fois de lieu et que notre journal local l’aurait annoncée pour demain le 23 mars, un public nombreux a néanmoins réussi à déjouer ces obstacles pour se rendre à 20h30 à la Salle des fêtes de Rochecorbon. La totalité des chaises occupées ainsi que le nombre de personnes restées debout durant les 3h qu’a duré la réunion témoignait de la motivation et de la quête de véritables informations et de dialogue des Rochecorbonnais.

En guise d’ouverture de dialogue, un avertissement du maire à toute l’assemblée exigeant le calme, la discipline et l’attention sous peine d’annulation de la réunion. Las, il aura fallu néanmoins patienter un bon quart d’heure (temps publicitaire imposé comme l’a souligné un membre du public vivement réprimandé par le maire à cette occasion) de présentation PowerPoint que l’équipe d’ERDF avait préparée. Le ton était donné.

Personne n’était plus dupe, il était bien question ici d’un débat à une seule voix, en l’occurrence celle faisant l’apologie du nouveau compteur Linky. L’assemblée n’avait plus qu’à rester bien sage et à l’écoute... Pour reprendre les termes du journal officiel local que nous connaissons tous très bien :

« Ils ont confirmé leur rôle de conciliateur, d’apaisement face aux inquiétudes de leurs administrés ».

Cependant, les choses ne se sont pas tout-à-fait passées ainsi. Les questions et remarques, notamment de personnes déjà équipées d’un compteur Linky et pas toujours heureuses de l’être n’allaient pas forcément dans le sens d’une « conciliation apaisée et rassurante ». Les témoignages avaient une trop fâcheuse tendance à infirmer les dires pourtant fort motivés de l’équipe mobilisée par ERDF, laquelle d’ailleurs s’étoffe de réunions en réunions.

Il est intéressant de préciser à ce stade que le directeur régional d’ERDF en personne se déplace, accompagné par la responsable très zélée du déploiement Linky sur l’Indre-et-Loire et d’une troisième charmante et jeune personne présentant le PowerPoint d’introduction.

Mais comme il semble que cela fait trop peu, voici qu’en renfort, arrive le non moins très zélé (ou hyper zélé) président du Syndicat Intercommunal d’Energie d’Indre-et-Loire (SIEIL) et maire de Chinon (tiens ?) lequel, très en forme surtout au début, n’économise rien de toute sa belle énergie pour se transformer devant une assemblée médusée en représentant de commerce du Linky.

Il fut, et de loin, le plus prolixe de la soirée, n’hésitant pas une seule seconde à couvrir la voix ou à prendre la parole du directeur d’ERDF — reconnaissons à sa décharge que le monsieur était un peu fatigué et bredouillant au bout d’un moment — afin de répondre à sa place aux questions et remarques. SIEIL mon sauveur !

Si l’on comptait la présence non moins active et orientée du maire (surtout au début), cela faisait bien cinq personnes présentes, défendant becs et ongles le projet Linky sur le podium, à occuper le temps de paroles. On a compris, les questions qui fâchaient étaient éludées, voire réprimandées, seules admises les
questions ayant pour nature à permettre à nos cinq disciples du Linky de faire l’apologie de cette merveilleuse et toute nouvelle technologie.

Si l’on aborde le sujet de la santé ? L’on cite sans sourcilier les études « toutes favorables », prouvant l’innocuité du « produit » et l’on n’hésite pas une seule seconde à mentionner les résultats de l’étude du CRIIREM [1] validant (soi-disant) le Linky malgré le démenti virulent évoqué par son Président en personne ! Soit l’on ment par omission soit l’on ment tout court ! (Ça c’est pour dissiper les inquiétudes).

L’on n’hésite pas non plus à minimiser l’impact des Mairies refusant le Linky et à préciser que leurs décisions n’ont aucune valeur juridique. L’on n’hésite pas non plus à préciser que les préfets seront bientôt à même d’intervenir dans les
communes récalcitrantes... (Ça c’est pour apaiser).

L’on n’hésite pas non plus à évoquer avec finesse les représailles possibles (absence de service, non intervention en cas de panne, etc...) pour tous ceux qui auraient l’outrecuidance de refuser ce nouveau compteur.

Nous apprécierons à sa juste valeur la qualité d’un tel débat démocratique.
Pourtant, une personne dans l’assistance a bien fait remarquer au Maire qu’un dispositif n’invitant pas et ne permettant aucunement aux avis et arguments contraires de s’exprimer était totalement déloyal. Oui, en effet, ERDF se veut rassurant, et il y met le paquet en muselant les inquiets ! Or, en réalité, l’objectif, malgré la sueur versée, va-t-il être atteint ? A l’écoute des commentaires entendus ici et là à la sortie de cette réunion télécommandée, il semblerait que bien peu de personnes ont été convaincues.

Les citoyens vigilants du Collectif 37 ‘Je veux garder mon compteur’



Notes

[1Centre de Recherche et d’Information Indépendant sur les Rayonnements Electromagnétiques non
ionisants.