Se Connecter

Inscription

8 décembre : rassemblement pour la journée européenne contre les Grands Projets Inutiles et Imposés

|

La 8ème journée européenne contre les Grands Projets Inutiles et Imposés est relayée à Tours et à Loches par les collectifs de soutien à la ZAD de Notre-Dame-des-Landes : rassemblement autour d’une soupe bio ce jeudi à 18h, place Anatole France au pied des futurs très inutile hôtels Hilton et samedi à Loches à partir de 10h sur le marché.

Stop au massacre de la planète, stop aux Grands Projets Inutiles Imposés !

Aéroport, ferme-usine, barrage, stade, village de vacances, centre commercial… Notre-Dame-des-Landes n’est qu’un des nombreux Grands Projets Inutiles et Imposés.

Qu’est-ce qu’un GPII ?

Comme leur nom l’indique, les Grands Projets Inutiles Imposés (GPII) sont complètement inutiles à la population. Pourtant ils lui sont imposés…
Inutiles pour les populations, mais très utiles et profitables pour les grosses entreprises (multinationales du BTP et autres) ils ont aussi en commun de coûter beaucoup d’argent et de siphonner l’argent public par des partenariats publics privés. Quelle que soit leur taille, ils s’inscrivent dans la logique du « plus grand, plus gros, plus vite ».

Destructeurs de l’environnement (terres agricoles, ressources naturelles, biodiversité), de l’emploi et du tissu social , ils sont le plus souvent imposés avec la complicité active des élus locaux ou régionaux, soit parce que ces derniers rêvent d’avoir eux aussi « leur grand projet » prestigieux, soit parce qu’ils sont intéressés directement ou indirectement au projet.

Qu’ils concernent l’agriculture, les transports, l’énergie, la grande distribution ou les loisirs, du productivisme effréné, ils contribuent tous à des degrés divers à aggraver encore le dérèglement climatique.

Il aura fallu l’émotion soulevée par la mort de Rémi Fraisse pour contraindre le Conseil Départemental du Tarn et le gouvernement à constater que les travaux du barrage de Sivens étaient à revoir d’autant que l’Europe contestait l’utilité autant que la légitimité du projet au point de suspendre ses subventions.

Quelques exemples de GPII et leurs coûts...

Peuvent être identifiés GPII, rien qu’en France plus d’une centaine de projets, notamment : Centrale nucléaire EPR de Flamanville (et sa ligne à Très Haute Tension) ; Centre d’enfouissement de déchets nucléaires de Bure ; Liaison ferroviaire transalpine Lyon Turin ; Ligne LGV Bordeaux Toulouse ; Ligne LGV Bordeaux Espagne ; Europa City (Gonesse - 95) ; Stade des Lumières dit OL Land à Décines (69) ; Center Parc de Roybon ; Nouvelle Route du Littoral (La Réunion). Quelques détails sur http://forum-gpii.com

La liste est non exhaustive, et s’allonge chaque semaine : des projets industriels plus petits que ceux de grosses infrastructures (ferme-usine des mille vaches...) mais dans la même désastreuse logique, s’y ajoutent désormais.

Sachant que 10km d’autoroutes valent la construction de 2 collèges, combien font de collèges les 45 km des projets d’autoroute St Etienne-Lyon, les 37 km de Toulouse-Castres, les 350 Millions (officiel) de la route Pau/Oloron (Pyrénées-Atlantique), la tranche 2 des travaux de la Liaison Avignon Est-Ouest (LEO), le grand contournement ouest de Strasbourg (Bas-Rhin), etc., etc. et tout ça pour le tout voitures, plus de béton, moins de terres agricoles.

Tours ville d’exception ?

La ville s’est entourée de sa ceinture de centres commerciaux, avec partout les mêmes enseignes ainsi que leurs publicités géantes qui étaient auparavant des terres agricoles ou inondables. Alors même que le service public Poste, SNCF, Santé, services de proximité disparaissent et que le petit commerce de quartier ou de village est rayé de la carte.

Le projet de construction des deux hôtels Hilton 3 et 4 étoiles dans un site classé au patrimoine de l’UNESCO témoigne à la fois du mépris envers les pauvres et l’existant, de la course aux profits, du bétonnage, bref d’un monde en perdition.

La région Centre Val-de-Loire épargnée ?

Les tentatives de projets de ferme usine de Coussay les Bois dans la Vienne, de celle de Monts en Indre et Loire, un grand projet inutile sur la Loire « le 2ème pont de Jargeau » et toujours à Orléans un village Oxylane (Décathlon) doit s’implanter sur des espaces naturels et des terres encore cultivées à l’entrée Nord-Est de l’agglomération Orléanaise (45), sur la commune de Saint Jean de Braye…


P.-S.

CNP jeudi 26/01 à 20h autour des " ZAD : nouvelles alternatives sociales " ? avec la participation du collectif NDDL de Tours et 2 ZADistes.